|
Design technopédagogique, Engagement, Enseignement, Pratiques prometteuses

Portraits de cinq enseignants engagés

Pour illustrer le thème de l’engagement des enseignants, j’étais à la recherche d’une école où se vit concrètement et quotidiennement cette réalité. Je souhaitais des portraits d’hommes et de femmes de différents âges où brille toujours cette étincelle au fond des yeux, ce « feu sacré ». Le hasard m’a amenée à visiter une école secondaire de 670 élèves, située au cœur de la municipalité de Huntingdon, ville québécoise de 2 587 habitants. Il s’agit de l’école Arthur-Pigeon de la Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands. Dans ce milieu scolaire défavorisé, rayonne un dynamisme remarquable où de nombreux enseignants ont été honorés dans leur communauté pour leur engagement exemplaire et leur dévouement indéfectible auprès de leurs élèves. J’ai eu l’occasion d’échanger avec eux. Parmi ceux-ci, j’ai pris la liberté de choisir 5 modèles de personnes très différentes qui se sont particulièrement distinguées en conjuguant au quotidien, passion, engagement et amour du métier.

Appartenant à diverses générations, ces 5 enseignants ont tous un profil en commun : ils sont engagés, motivés et disponibles. Ils font preuve de créativité, d’ingéniosité, d’audace et de détermination.

Nourri par sa passion

Homme de cœur et d’action, David Daoust a été tout récemment honoré par ses pairs de l’école secondaire Arthur-Pigeon. On lui a décerné, en toute amitié, un « DES honoris causa ». Or, ce retraité du monde de l’éducation fait actuellement de la suppléance. Mais qu’y a-t-il de si exceptionnel à faire de la suppléance, surtout à la retraite? La réponse se résume en un seul mot – la PASSION. Après avoir œuvré 33 ans en éducation à titre d’enseignant en immersion française, de directeur d’école, de directeur des services pédagogiques, de secrétaire général, de directeur général de commission scolaire, de directeur général de l’Association des commissions scolaires anglophones du Québec, de sous-ministre adjoint au ministère de l’Éducation du Québec, en plus d’être le fondateur de la SOFAD (Société pour la gestion à distance), il apparaît tout à fait justifié et légitime de songer à une retraite bien méritée. Pas pour David! Parfaitement bilingue, il est toujours prêt à relever de nouveaux défis. Sa feuille de route est longue et impressionnante. Actuellement président de la commission scolaire New Frontiers, ce pédagogue émérite est incapable de renoncer à sa mission première : accompagner les élèves sur le chemin de la réussite. Il y consacre beaucoup d’énergie en faisant de la suppléance. Il avoue avoir énormément d’admiration et de respect pour le travail des enseignants. Homme d’influence et mentor très inspirant, tant pour la jeunesse que pour ses collègues, il est très impliqué dans sa communauté. Il prêche par l’exemple. En plus de bénéficier de son expertise de pédagogue, les élèves de l’école Arthur-Pigeon ont la chance et le bonheur de l’avoir comme instructeur de chevaux. (C’est un expert en équitation!) Avec sa bonne humeur légendaire, David incarne un modèle de professionnalisme, d’engagement, d’altruisme et de générosité qui font de lui un être d’exception. Revenu à ses anciennes amours grâce à la suppléance, David est constamment nourri par sa passion!

Femme d’influence

Spécialiste en éducation physique à l’école secondaire Arthur-Pigeon, Lucie Léger, a été honorée dans le cadre de la 7e édition du Gala Femmes d’influence en sport et en activité physique, au Centre Mont-Royal à Montréal, en décembre 2011. Fondatrice du programme de persévérance scolaire « Les Frontaliers actifs », Lucie a permis de hausser de 4,8 % le taux d’obtention de diplômes en plus de permettre une diminution du taux d’absentéisme. Grâce à son initiative, des centaines d’élèves peuvent bouger tous les jours sur l’heure du dîner et après l’école. De nombreuses activités sportives sont organisées et encadrées par des tuteurs sportifs. Femme de défi, de générosité et d’influence, cette mobilisatrice hors-pair a non seulement planifié des sports et plages horaires pour 350 élèves sur 670, mais a également développé un programme d’entraînement ciblé pour chaque sport en y ajoutant un entraînement personnalisé pour le personnel de l’école. Femme dynamique et engagée, cette enseignante inspire chaque jour les jeunes et le personnel de l’école par sa détermination, sa créativité et son énergie.

Miss B., une femme de projets

Lori Bélair a été la lauréate du prix Forces Avenir 2010. Enseignant l’anglais et l’espagnol, celle que l’école a affectueusement baptisé « Miss B » est très engagée dans son école et dans sa communauté. Des projets plein la tête, elle a organisé des journées portes ouvertes, animé des soirées honorifiques, supervisé des groupes d’hôtes et d’hôtesses, participé au projet d’embellissement de cour d’école, accompagné ses élèves dans des voyages scolaires à New-York. En tant que responsable du projet d’éducation internationale (PÉI), elle a mis sur pied le projet SIMPLIX (S’impliquer, s’Investir, se Motiver, Participer, Langues, s’Intégrer et eXcellence) pour susciter l’intérêt des élèves pour le PÉI. Résultat : le taux de participation a grimpé de 25 à 65 jeunes en 3 ans. En transmettant son énergie et son engagement aux jeunes, ses élèves lui vouent une admiration sans borne. Pas étonnant que les parents qui la rencontrent lui disent « C’est vous la fameuse Miss B.! ». Tout récemment, Lori Bélair est devenue directrice adjointe de l’école Arthur-Pigeon.

Parmi les meilleurs profs du Québec !

Le doyen de l’école Arthur-Pigeon, Daniel Stringer, s’est dit incapable de prendre sa retraite après 33 ans de carrière et, malgré un quadruple pontage coronarien, il est retourné en poste. En 2009, cet enseignant d’anglais en 4e et 5e secondaire figurait parmi les meilleurs enseignants du Québec. Ses élèves disent de lui qu’il est le « meilleur prof » du Québec. Son secret : il a du PLAISIR dans ce qu’il fait. Daniel est très impliqué dans les activités de l’école et a même créé une « équipe technique » pour jeunes redoubleurs chargés de menus travaux à l’école. Instigateur du défilé de mode annuel auquel assistent plus de 800 personnes, il remet tous les profits à l’organisme « Rêve d’enfants ». Belle façon de développer chez les jeunes l’altruisme et le don de soi! Il sait adapter constamment son enseignement à la réalité de ses élèves. Exigeant sans être sévère, Daniel sait créer ce lien d’attachement si important qui donne aux jeunes le goût de s’engager et de réussir.

Dynamique, créative et énergique

Lauréate du prix Forces Avenir 2013, Mélissa Ménard enseigne en adaptation scolaire à l’école Arthur-Pigeon depuis 3 ans. Cette jeune enseignante est considérée par ses pairs comme une artiste, une innovatrice et une rassembleuse. Dynamique, créative et énergique, elle est douée pour faire ressortir chez ses élèves le meilleur d’eux-mêmes. Même si ce n’est pas une clientèle facile, elle sait comment les rejoindre. Mère de deux enfants, elle a mis sur pied, en activité parascolaire, une troupe de danse pour ses élèves. Son but : leur faire vivre des réussites au quotidien. Elle a même organisé des chorégraphies à l’intention d’une vingtaine de membres du personnel. Ceux-ci ont offert en cadeau aux élèves une prestation mémorable dont ils se souviendront longtemps. Façon originale de créer un esprit d’équipe et une synergie tout en faisant le bonheur des jeunes. Mélissa fait également partie du comité « Mouv’moi » dont l’objectif est de valoriser l’estime de soi, moyen de prévenir le décrochage scolaire.

Conclusion

Appartenant à diverses générations, ces 5 enseignants ont tous un profil en commun : ils sont engagés, motivés et disponibles. Ils font preuve de créativité, d’ingéniosité, d’audace et de détermination pour assurer la réussite scolaire et la persévérance de leurs élèves.

Première publication dans Éducation Canada, septembre 2013

 

RECAP – To illustrate the theme of teacher commitment, we profile five men and women working in a rural high school of 670 students from mostly lower socioeconomic situations. The author was led to the Quebec town of Huntingdon by chance and discovered Arthur Pigeon School, a modest but dynamic institution that is in touch with its community. Among the very committed staff, we chose five teachers with very different professional experiences and belonging to various generations to share their stories. They are all are engaged, motivated, passionate, and available; they demonstrate creativity, ingenuity, boldness, and determination in promoting their students’ educational perseverance and success.

Apprenez-en plus sur

Yolande Nantel

Yolande Nantel

Yolande Nantel est la rédactrice en chef francophone d’Éducation Canada.

Yolande Nantel is the French Editor of Education Canada.

Découvrir

Il vous reste 5/5 articles gratuits.

LOGIN Join The Network