|
Engagement, Enseignement, Programmes

Didactique du français langue première

Une critique de Didactique du français langue première par C. Simard, J.-L. Dufays, J. Dolz, et C. Garcia-Debanc, De Boeck (Bruxelles, Belgique) 2010. ISBN : 978-2-8041-6173-6

L’ouvrage Didactique du français langue première s’adresse aux acteurs du milieu éducatif désirant se familiariser avec les concepts de base du domaine concerné. La seconde partie du livre, intitulée Le travail de l’enseignant de français, met l’accent sur la pratique en offrant des pistes pertinentes qui pourront favoriser l’engagement des enseignants.

Les auteurs abordent, dans cette deuxième partie, cinq sujets au cœur même de la pratique enseignante : la planification de cours, les programmes, l’évaluation, les outils professionnels et les concepts qui servent d’assises à la pratique. Précisons que, dans ces chapitres, aucune façon de faire n’est prescrite. Les auteurs préfèrent présenter, de manière accessible, ce que la recherche récente en éducation a mis en exergue. Ainsi le lecteur ne doit-il pas s’attendre à une série de séquences didactiques ou de plans de cours préétablis; il est plutôt appelé à reconsidérer sa pratique au regard des courants présentés.

Nous saluons tout d’abord la grande accessibilité du livre. La division par thèmes et le style d’écriture accessible facilitent la compréhension et permettent au lecteur novice de s’acclimater au milieu didactique. À la fin de chaque chapitre se trouvent aussi de nombreuses suggestions de lectures additionnelles qui pourront nourrir l’enseignant qui souhaite en apprendre davantage sur l’un des sujets traités dans le chapitre.

Nous soulignons aussi l’originalité du chapitre sur les outils professionnels qui présente les principaux manuels, revues et ouvrages en mesure de guider l’enseignant dans sa pratique. Le lectorat pourra toutefois perdre de l’intérêt dans le chapitre qui traite des programmes, car on y discute des programmes de français, un après l’autre, en France, au Québec, en Belgique et en Suisse. Cette partie pourra toutefois être pertinente pour ceux qui s’intéressent à la didactique du français sous un angle sociolinguistique.

Concision et initiation sont probablement les mots qui peuvent le mieux décrire le livre recensé. La deuxième partie, au centre de cette critique, édifie notamment un pont solide entre théorie et pratique. Ainsi, de manière implicite, les auteurs y prônent un constant travail réflexif qui nécessite chez l’enseignant un perpétuel engagement dans sa pratique.

Première publication dans Éducation Canada, septembre 2013

Apprenez-en plus sur

Joël Thibeault

Joël Thibeault est doctorant en didactique du français, Université d’Ottawa.

Découvrir

Il vous reste 5/5 articles gratuits.

LOGIN Rejoignez notre réseau