|
Design technopédagogique, Programmes

Notre rapport au savoir scientifique et technologique

L’avènement de l’Internet est en soi une des plus grandes révolutions culturelles du XXe siècle. N’a-t-il pas donné une large accessibilité et une meilleure disponibilité aux réseaux d’information? Si autrefois, seuls les mieux nantis pouvaient apprendre dans les collèges et universités les plus réputés, on reconnaît qu’aujourd’hui, tous peuvent s’instruire en ligne en recevant une formation de qualité. Il faut donc repenser le rôle du maître qui n’est plus le seul détenteur des connaissances et celui de l’école qui n’est plus le seul lieu pour développer le potentiel d’un individu. Il y a actuellement un intérêt certain pour l’apprentissage en ligne au niveau postsecondaire. Ce phénomène devrait, je crois, prendre de l’ampleur et bouleverser profondément nos façons de transmettre les connaissances et de développer les compétences. Nul doute que l’école est en train de se transformer! Mais sommes-nous réellement prêts à accepter un tel changement? Est-ce que le cours magistral aura toujours sa place? La proximité avec le professeur et les échanges entre élèves en mode présentiel sont-ils menacés de disparition au profit de cette nouvelle réalité? Personnellement, je n’y crois pas. Je pense que les deux formes d’apprentissage vont coexister. L’école n’a plus le choix : elle doit s’adapter et être de plus en plus créative face à la mondialisation du savoir. On doit cependant s’attendre à des résistances face à ce virage résolument prometteur aux plans technologique et éducatif.

Et si notre rapport au savoir scientifique et technologique est appelé à se transformer, on ne peut toutefois ignorer la place importante de la littératie dans l’enseignement des sciences. N’est-il pas essentiel pour comprendre, interpréter et juger un phénomène scientifique, de bien maîtriser les subtilités du discours qui le sous-tend?

Enfin, pour assurer un enseignement vivant et dynamique, les musées deviennent des partenaires de plus en plus attrayants pour rendre accessible le monde des connaissances scientifiques. Des programmes éducatifs de grande valeur y sont conçus bien qu’ils soient trop souvent méconnus. Il serait donc opportun de démystifier le rôle et l’apport des musées dans l’apprentissage. Un dialogue s’impose entre l’école et le monde muséal qui s’affirme de plus en plus comme un leader important de transmission de connaissances. L’éducation est au centre des priorités des musées. Si l’école veut à tout prix se renouveler et suivre le rythme de l’évolution des sciences et de la technologie, n’en tient qu’à elle! Les outils sont disponibles et les musées ne demandent pas mieux. 

Apprenez-en plus sur

Yolande Nantel

Yolande Nantel

Yolande Nantel est la rédactrice en chef francophone d’Éducation Canada.

Yolande Nantel is the French Editor of Education Canada.

Découvrir

Il vous reste 5/5 articles gratuits.

LOGIN Join The Network