|
Leadership, Opinion, Pratiques prometteuses

La réforme de l’éducation au Québec – Il n’est pas trop tard pour rectifier le tir!

Après avoir pris connaissance des résultats de la recherche que le MÉLS avait confiée au chercheur Simon Larose de l’Université Laval [1] dont le mandat était de mesurer les effets du renouveau pédagogique chez les élèves du secondaire, je souhaite partager avec vous ma réflexion sur les possibles causes pouvant expliquer les dérapages qui se sont produits dans la mise en place de la réforme au Québec. D’entrée de jeu, je tiens à préciser que je ne conteste pas la fiabilité de cette recherche. Mais des mises au point s’imposent dans un contexte où certains médias en arrivent à conclure que cette réforme est un désastre.

Nul doute que les fondements de la réforme étaient excellents. Mais c’est dans son application qu’il y a eu problème.

On a constaté :

  • Une énorme résistance syndicale ;
  • Très peu d’encadrement dans la formation des enseignants;
  • Une certaine méconnaissance du Programme de formation;
  • Une résistance au changement proprement dit.

Résultat : les enseignants, étant mal ou peu formés, ont appliqué les principes et les méthodes de la réforme en fonction, très souvent, de ce qu’ils en comprenaient, sans toutefois recevoir l’accompagnement nécessaire. Les enseignants du secondaire avaient entendu dire toutes sortes de choses au sujet de cette réforme et appréhendaient sa venue. Et ce fut dans la confusion et la désillusion la plus complète que tout cela s’est réalisé. Dans ce contexte, les résultats de cette recherche ne sont pas surprenants.

On croit à tort, qu’avec le Programme de formation de l’école québécoise [2], on n’enseigne plus les connaissances.  

On entend souvent dire qu’on fait beaucoup de projets et du développement de compétences en laissant tomber les connaissances.

Ce qui est faux

1. Une compétence ne peut se développer à vide, c’est-à-dire sans connaissances.

2. Les enseignants ont actuellement un fabuleux outil (conçu en 2009) : « La progression des apprentissages »[3]. Grâce à cet outil pédagogique, les enseignants savent exactement les connaissances à enseigner par niveau et peuvent suivre l’acquisition des connaissances de leurs élèves d’un niveau à l’autre.

Cliquez ici pour un exemple de progression des apprentissages (Primaire)

Cliquez ici pour un exemple de progression des apprentissages (Secondaire)

On parle bel et bien « des contenus à enseigner systématiquement ».

Tant au primaire qu’au secondaire, cette progression des apprentissages a été développée dans toutes les disciplines. Et le contenu est très imposant. Les enseignants ont tous les éléments nécessaires pour donner une solide formation de base et une bonne culture générale aux élèves.

Dans le document ministériel VIRAGE (1999) intitulé « Orientation pour la formation continue du personnel enseignant », il y avait le sous-titre suivant « Choisir plutôt que subir le changement »[4] Dans l’avant-propos, on mentionnait «  Dans la réforme de l’éducation, on reconnaît que la formation des enseignants est un élément essentiel au virage du succès ». Pourtant, la formation des enseignants n’a été ni adéquate, ni suffisante.

Personnellement, je crois qu’il devrait y avoir une formation obligatoire de tous les enseignants au regard de cet outil qu’est « La progression des apprentissages ». Ainsi les résultats seraient nettement meilleurs et on cesserait enfin de dire que les élèves n’acquièrent plus de connaissances.

Peut-être que les premiers résultats de la réforme laissent à désirer, qu’il y a eu quelques dérapages, mais il est loin d’être trop tard pour réagir et rectifier le tir!

Article connexe d’Éducation Canada

Les résultats de l’implantation de la réforme québécoise d’éducation [5]


[1] http://www.mels.gouv.qc.ca/references/publications/resultats-de-la-recherche/detail/article/renouveau-pedagogique-au-secondaire-rapport-devaluation/ 

[2] http://www1.mels.gouv.qc.ca/sections/programmeFormation/

[3] http://www.mels.gouv.qc.ca/enseignants/programmes-detudes/

[4] http://www.mels.gouv.qc.ca/fileadmin/site_web/documents/reseau/formation_titularisation/ChoisiPlutotQueSubirChangementOrienFormContinuePersEns_f.pdf

[5] http://www.cea-ace.ca/fr/education-canada/article/les-r%C3%A9sultats-de-l%E2%80%99implantation-de-la-r%C3%A9forme-qu%C3%A9b%C3%A9coise-d%E2%80%99%C3%A9ducation

Portrait de l’expert

Yolande Nantel

Yolande Nantel

Yolande Nantel est la rédactrice en chef francophone d’Éducation Canada.

Yolande Nantel is the French Editor of Education Canada.

Découvrir