Magazine Éducation Canada

|
Pratiques prometteuses

ApprentissÂge : une aventure humaine exaltante

Une expérience intergénérationnelle innovante et fructueuse

Il se vit depuis 15 ans un projet singulier dans une classe de Montréal : un programme pédagogique de coapprentissage intergénérationnel appelé ApprentissÂge.

Ce programme, qui jumelle de jeunes bénévoles de 5e année à des personnes retraitées, a véritablement débuté en 2005. Progressivement, ces élèves ont participé à la distribution, puis au partage de repas hebdomadaires avec les bénéficiaires liés à un organisme communautaire. Au fil des ans, les élèves ont développé des liens de confiance avec les aînés du quartier qui ont mené respectivement à des cours d’initiation à Internet, puis à de l’aide avec des retraités atteints de la maladie d’Alzheimer. En septembre 2017, nous avons décidé de pousser encore plus loin l’expérience intergénérationnelle en nous associant au mouvement international appelé Learn With Grandma. Dans la plus pure tradition iClasse, c’est bien une élève, Zaineb, qui est directrice du projet.

Afin de mieux cerner ce qu’est concrètement ce projet, nous avons demandé les impressions de jeunes et de moins jeunes participants.

Point de vue de trois bénévoles

Megan, Mélissa et Mohammed sont bénévoles. De leur point de vue, ApprentissÂge1 permet aux aînés de commencer à maîtriser la technologie et stimuler leur culture générale ou enrichir leur mémoire. Cependant, ce projet n’est pas unidirectionnel. En effet, les jeunes bénévoles vivent un échange par lequel ils apprennent eux aussi des aînés. Une séance d’ApprentissÂge leur donne l’occasion de fréquenter plus régulièrement des personnes d’une autre génération.

Se plonger dans le milieu d’une iClasse en 2017 permet aux aînés de comprendre comment fonctionne l’école d’aujourd’hui et de quelle manière s’intègrent des technologies sans pour autant laisser tomber les bonnes vieilles méthodes tels que la lecture, l’écoute, le papier, le crayon, etc.

Les trois bénévoles ont bien compris comment communiquer efficacement avec les aînés : progresser lentement, répéter souvent, porter des vêtements propres et sobres. Zaineb rappelle aux bénévoles que les aînés doivent tenir en main les tablettes et qu’ils doivent manipuler eux-mêmes les appareils et compléter les exercices après quelques démonstrations. Megan est enthousiasmée par la chance de participer à ApprentissÂge. Pour Mohammed, il s’agit d’une occasion unique de participer à une activité scolaire tout à fait hors du commun. Mélissa précise qu’elle adorerait que d’autres aînés s’ajoutent au groupe.

Point de vue des aînés

Denyse, Nathalia et Gemma participent au projet depuis octobre. Denyse, qui n’a pas eu d’enfants, ressentait une appréhension à participer, se disant qu’elle manquait d’expérience auprès des jeunes. Malgré ses doutes, elle a persévéré. Maintenant, elle dit qu’elle ne regrette rien : ApprentissÂge lui a permis de découvrir le milieu scolaire actuel et la manière d’intégrer la technologie. Ce que Denyse retient surtout est cet « élan de jeunesse »!

Gemma a réalisé en quelques semaines que, finalement, ce sont toutes les technologies qui l’emballent et ça la rend heureuse!

De son côté, Gemma a apprécié un moment récent en classe. Chaque semaine, en fin de période, un élève présente un travail fait en classe et réalisé à l’aide des outils technologiques. Or récemment, le ministre de la Culture de la classe a présenté le chansonnier Paul Piché aux dames. Gemma, qui est une grande admiratrice de M. Piché, a particulièrement apprécié. Ça lui a donné envie, elle aussi, de préparer des capsules vidéo. Gemma a réalisé en quelques semaines que, finalement, ce sont toutes les technologies qui l’emballent et ça la rend heureuse! Denyse précise que ses nouvelles habiletés acquises lors du programme ApprentissÂge vont lui donner des ailes.

Les participantes apprécient l’accompagnement de Mme Renaud à chaque séance : elles se sentent encadrées.

Pour Nathalia, ApprentissÂge est le prétexte idéal pour sortir de la maison. Elle qui ne s’était jamais intéressée à l’informatique! C’est aujourd’hui une excuse parfaite pour briser son isolement et travailler avec Jessica, sa petite-fille, qui fréquente la classe de M. Poulin.

En un mot, ce qui présente le plus grand défi et qui exige le plus grand investissement de temps dans le programme ApprentissÂge est aussi ce qui est le plus intéressant : garder en salle de classe ou en ligne des traces concrètes du savoir et des valeurs humaines.

Une aventure humaine, oui, mais…

Cette activité est sans doute reproductible dans d’autres classes du primaire. Toutefois, il convient d’élaborer un protocole qui permet d’éviter certaines embûches. Ce protocole inclut le développement d’un processus de recrutement et de jumelage des aînés et des élèves, beaucoup de flexibilité et de patience, la préparation de ces derniers à mieux communiquer avec les adultes retraités. Par exemple, lors des tout premiers repas en commun en 2005, il a fallu patienter trois semaines avant que les aînés acceptent délibérément d’accueillir à leur table les bénévoles. L’expérience et la prudence indiquent bien que rien n’est acquis dans les relations intergénérationnelles.

L’avenir du projet

ApprentissÂge s’inscrit dans notre volonté de bonifier l’expérience scolaire. Grâce à un tel programme, les élèves développent une meilleure compréhension de divers aspects suivants :

1. Socialiser avec des jeunes en éliminant la peur mutuelle;

2. Adoucir des moments de vie difficiles;

3. Vaincre la solitude et l’ennui;

4. Aider à vivre avec la maladie d’Alzheimer.

Ce qui rassemble ces participants est le goût d’apprendre. Quelle belle fusion d’objectifs concrets de vie!

 

Qu’avez-vous pensé de cet article? rejoignez la conversation @EdCanPub #EdCan!

Photo : Gracieuseté de l’auteur Pierre Poulin

Première publication dans Éducation Canada, mars 2018

 

1 Soutien spécial à cette activité : Mme Valérie WOOD-GAIGER, fondatrice du mouvement international Learn With Grandma (plus de 40 pays ont maintenant leur groupe Facebook LwG.), ainsi qu’à Mme Isabelle Massé, directrice de l’école Wilfrid-Bastien.

Portrait de l’expert

Pierre Poulin

Enseignant-chercheur

Pierre Poulin (@ppoulin) est enseignant-chercheur, CEO de la firme-conseil iClasse (@iClasse) et porte-parole du groupe Learn With Grandma en français / www.ppoulin.com. Pour communiquer avec Pierre Poulin : ppoulin@iclasse.com

Découvrir

Il vous reste 5/5 articles gratuits.

Mon compte Découvrez notre réseau