|
Politique

Politiques en éducation aux médias numériques

Fondations et principes généraux

Alors que se déploie le numérique dans les différentes sphères d’activités humaines, les politiques publiques se consacrant à l’éducation aux médias se développent à un rythme accéléré sur la scène internationale1. Ces politiques ambitionnent de développer chez des apprenants des ensembles de compétences, de savoirs et d’attitudes jugés essentiels au sein de nos sociétés hypermédiatisées2. Elles ciblent principalement des enfants et des adolescents et se concentrent principalement sur les milieux scolaires. L’école est considérée comme étant un site incontournable d’éducation aux médias numériques. Les politiques publiques diffèrent néanmoins quant aux objectifs qu’elles priorisent, aux méthodes, ressources et acteurs qu’elles mobilisent et aux courants intellectuels qu’elles privilégient3. Cette diversité se reflète au Canada, où chaque province et territoire déterminent librement de l’organisation de son système scolaire, de la nature des programmes d’études en cours et des politiques éducatives.

Dans ce contexte, il devient difficile de baliser les paramètres, les mandats et les spécificités des politiques en éducation aux médias numériques. Nous proposons ici d’établir des principes généraux devant servir de fondations à leur élaboration.

Deux principes apparaissent, en premier lieu, incontournables :

• La clarté des objectifs poursuivis par les politiques d’une part;

• Et leur mise en concordance avec des ensembles de compétences que des acteurs préalablement identifiés devront concourir à développer d’autre part.

Dans le cadre de nos travaux, nous considérons que les politiques en éducation aux médias numériques devraient concourir à l’atteinte des objectifs suivants :

• L’exercice éclairé et responsable de la citoyenneté;

• Le développement et l’accomplissement personnel des individus et des communautés;

• L’intégration sociale et économique des apprenants;

• Et la participation à la vie culturelle et artistique de la communauté4.

L’atteinte de ces objectifs exige, en retour, que soient développées des compétences à l’utilisation des technologies médiatiques  :

1. Des compétences informationnelles indispensables à la recherche, à l’analyse et à l’évaluation critique de l’information;

2. Des compétences expressives et artistiques;

3. Des compétences de types éthiques, morales, comportementales et introspectives.

Toutes politiques en éducation aux médias numériques devraient faire de la lutte aux inégalités numériques une priorité5 et cibler les groupes marginalisés, discriminés et défavorisés en premier lieu.

Ces compétences devront, à leur tour, être développées par le biais de pratiques éducatives et pédagogiques déployées par des acteurs des milieux scolaires, communautaires et familiaux. Ces pratiques ne peuvent se développer et se généraliser que si ces trois milieux disposent de ressources et d’un support conséquents pour ce faire. Ainsi, les professionnels des milieux de l’éducation doivent tout à la fois disposer d’une formation initiale adéquate, de services de formation continue – une exigence alors que se transforment nos environnements médiatiques – et d’une reconnaissance formelle de leur expertise. Ils doivent également pouvoir compter sur la disponibilité d’équipements adéquats et fonctionnels ainsi que sur des programmes de maintenance et de renouvellement de ces appareils. Cela n’est toujours pas acquis au Canada. Ces questions des dotations en équipement et en formation prennent une importance accrue en milieu défavorisé. Toutes politiques en éducation aux médias numériques devraient faire de la lutte aux inégalités numériques une priorité5 et cibler les groupes marginalisés, discriminés et défavorisés en premier lieu.

L’expérience démontre également clairement que les pratiques en éducation aux médias ne peuvent se généraliser en milieu scolaire que si elles font l’objet d’une inscription curriculaire formelle. Cette inscription doit, idéalement, être effectuée dans le cadre de disciplines clairement identifiées et donc, comporter des responsabilités particulières pour des professionnels ciblés et disposer de mesures évaluatives claires, balisées, et progressives6.

Il est bien établi que la production médiatique associative, alternative et communautaire joue un rôle important en éducation aux médias numériques7. Ces formes médiatiques constituent de véritables sites d’initiation au monde médiatique, des lieux privilégiés de socialisation et de participation à la vie culturelle. Elles devraient conséquemment être intégrées aux politiques en éducation aux médias numériques en tant que secteur spécifique et faire l’objet d’un financement conséquent.

Finalement, l’éducation aux médias numériques touche à des questions sensibles qui appellent à l’intervention parentale8. Une politique qui s’y consacre doit conséquemment prévoir des ressources qui s’adressent spécifiquement aux parents et qui répondent à leurs besoins. La situation actuelle est celle d’une multiplication de ressources de qualité variable dispersées dans une multitude d’environnements numériques. Une politique en éducation aux médias numériques doit répondre adéquatement à la fragmentation et à la dispersion des ressources parentales, et offrir des services d’accompagnement parental basés sur les savoirs. Les avenues pouvant être entreprises afin de répondre à cette situation sont nombreuses. Un financement plus adéquat des organismes qui se consacrent à l’éducation aux médias numériques, tels que HabiloMédias9, est une piste à considérer en priorité.

En somme, les orientations générales suivantes devraient accompagner le développement de politiques en éducation aux médias numériques : l’établissement d’objectifs clairs auxquels correspondent des compétences correctement identifiées; l’insertion adéquate de ces compétences dans les programmes scolaires; l’octroi de moyens appropriés en formation, ressources humaines, financières et en équipements pour les milieux éducatifs et communautaires; le renforcement des offres de services répondant aux besoins des parents et des éducateurs.

 

Qu’avez-vous pensé de cet article? rejoignez la conversation @EdCanPub #EdCan!

Photo : iStock

Première publication dans Éducation Canada, mars 2018

 

1 FRAU-MEIGS D., I. VELEZ et J. FLORES MICHEL (dir.), 2017, Public policies in media and information literacy in Europe. Cross-country comparisons, New York, Routledge; HARTAI L., 2014, Report on formal media education in Europe 2014, Hungarian Institute for Education Research and Development; UNESCO et al., 2013, Global media and information literacy (mil). Assessment framework: Country readiness and competencies, Paris, Unesco.

2 HOBBS R., 2010, Digital and media literacy: A plan of action, Washington, The Aspen Institute.

3 FRAU-MEIGS D. et J. TORRENT (dir.), 2009, Mapping media education policies in the world: Visions, programmes and challenges, New York, UN-Alliance of Civilizations.

4 LANDRY N. et S. LEFEBVRE. 2016, « Éducation aux médias : que faut-il savoir ? » Le Tableau vol .5, n°6. http://pedagogie.uquebec.ca/portail/system/files/documents/membres/letableau_vol5_no6_educationmedias_0.pdf

5 Sur cette question, voir VAN DEURSEN A. et J. VAN DIJK, 2011, « Internet skills and the digital divide », », New Media and Society, vol. 13, n° 6, pp. 893-911.

6 Plusieurs programmes de formation font de l’éducation aux médias un objet transdisciplinaire, distillée au sein de plusieurs disciplines. Une telle approche complique sensiblement la prise en charge des responsabilités relatives à cette éducation entre éducateurs et pose la question de leur formation. Il apparait préférable s’assoir les fondations de cette éducation au sein d’une ou quelques disciplines clairement identifiées.

7 LANDRY N., A.-M. PILOTE et A.-M. BRUNELLE, 2017, « L’éducation aux médias en tant que pratique militante : luttes et résistances au sein des espaces médiatiques et de gouvernance », dans M. BONENFANT, F. DUMAIS et G. TRÉPANIER-JOBIN (dir.), Les pratiques transformatrices de l’espace socionumérique : appropriation, résistance et expérimentation, p. 119-139.

8 Notamment, la cyberintimidation, la sexualité, la représentation des genres, des groupes éthiques et des classes sociales, les comportements immoraux et illégaux dans les environnements numériques.

9 Voir le site Web de l’organisme à cette adresse : https://habilomedias.ca

Portrait de l’expert

Normand Landry Réseau ÉdCan

Normand Landry, PhD

Professeur à la TÉLUQ et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éducation aux médias et droits humains

Normand Landry, Ph.D., est professeur à la TÉLUQ (Université du Québec) et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éducation aux médias et dro...

Découvrir

Il vous reste 5/5 articles gratuits.

Mon compte Découvrez notre réseau