Autobus scolaire en région

|
Communauté scolaire, Diversité

Avant tout, un geste de cœur

Pour bon nombre de personnes, l’immigration est LA solution à la problématique de la pénurie de main-d’œuvre au Québec. Il est vrai que l’immigration joue un grand rôle, mais il faut voir beaucoup plus grand, notamment la diplomation et la qualification de nos élèves, dans nos écoles et nos centres.

Dans la région de la Chaudière-Appalaches, nous affichons actuellement un taux de chômage à 3,3 %1, soit le taux le plus bas au Canada. Avec une population active en baisse depuis 2011 et sachant que ce phénomène se poursuivra jusqu’en 2030, nous n’avons pas le choix de faire tous les efforts nécessaires pour s’assurer de la réussite de l’immigration dans notre région, plus précisément en Beauce et dans les Etchemins.

Mais comment réussir l’immigration en milieu rural? Agir avec bienveillance dans l’accompagnement. Au-delà de l’argent, de l’emploi ou de l’augmentation de notre clientèle étudiante, nos citoyens internationaux recherchent un lien affectif avec les gens et leur nouveau milieu. Ayant peu de cellules immigrantes dans notre région, le défi n’est pas uniquement sur l’attraction, mais également sur la rétention, d’où l’importance accordée à l’accompagnement.

Pour nous, à la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin (CSBE), il est important de développer une approche diversifiée en tenant compte de différentes réalités :

Recrutement d’élèves internationaux;

Accompagnement des entreprises qui recrutent des travailleurs internationaux;

Demandes de francisation directement dans nos centres de formation générale aux adultes (FGA).

Le recrutement d’élèves internationaux à notre commission scolaire a pris forme à l’aube des années 2000. Au tout début, nous ne visions qu’à augmenter notre clientèle étudiante afin de maintenir nos groupes dans nos centres de formation professionnelle. Cela a été une première erreur de notre part. Un mauvais arrimage entre les besoins des entreprises, le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI), le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES), Éducation internationale, Services Québec et notre communauté, nous a fait réaliser l’importance de ne négliger aucune de ces sphères.

Ayant appris de nos erreurs antérieures, l’une de nos belles réalisations a sûrement été notre programme Viens te souder au Québec, où plus de 65 % des élèves ont pris la décision de demeurer en Beauce pour y travailler. De plus, il est à souligner que 92 % de l’ensemble de nos élèves internationaux obtiennent leur diplôme en formation professionnelle. L’accompagnement de proximité porte ses fruits et les Carrefours jeunesse-emploi nous aident énormément.

Par ailleurs, plusieurs de nos entreprises de la région font elles-mêmes du recrutement de travailleurs internationaux. Notre accompagnement se réalise en francisation et en formation continue, tout en essayant de favoriser une formation qualifiante. Au-delà des travailleurs, nous accompagnons également leurs familles dans cette belle aventure. À titre d’exemple, nous avons réuni les travailleurs avec les membres de leur famille dans une même classe pour offrir de la francisation, faute d’avoir assez de travailleurs, d’élèves jeunes et adultes pour former des groupes séparément.

Également, le visage de nos centres FGA a changé considérablement au cours des dernières années. Nos demandes en francisation ont plus que quadruplé en quatre ans. Pour une région comme la nôtre, c’est un bond prodigieux. Malgré le fait que ce soit un heureux problème, la gestion de cette croissance est un défi au quotidien, tant à l’interne qu’à l’externe de notre commission scolaire.

Enfin, un moyen qui a été porteur pour nous afin de bien sensibiliser notre communauté a été de favoriser les échanges ou voyages internationaux avec nos élèves ou notre personnel. Cette ouverture face à la diversité culturelle est essentielle pour la réussite de l’immigration, car, avant tout, c’est un geste de cœur.

Première publication dans Éducation Canada, septembre 2019


Notes

1 IMT en ligne, Services Québec, juin 2019

Apprenez-en plus sur

Normand Lessard

Directeur Général, Commission scolaire de la Beauce-Etchemin

Normand Lessard occupe la fonction de directeur général depuis neuf ans, et a été auparavant directeur d’école primaire, directeur adjoint d’école secondaire, directeur d’...

Découvrir

Il vous reste 5/5 articles gratuits.

LOGIN Join The Network