LGBTQ2+ Nouvelle-Écosse

|
Diversité, Équité, Politique

Validation et mise en valeur de l’identité des élèves LGBTQ2+ dans les écoles de la Nouvelle-Écosse

Inclusion et sécurité pour tous dans le milieu scolaire

Les auteures de cet article présentent comment le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse, en collaboration avec le Youth Project, ont, au cours de la courante décennie, a fait preuve de leadeurship en instaurant de nouvelles lignes directrices qui ont de profondes répercussions sur la configuration des écoles, sur l’enseignement et sur les systèmes d’information sur les élèves afin d’assurer la sécurité et l’inclusion dans le milieu scolaire pour tous les apprenants, et en particulier, pour les individus qui se sentent marginalisés, comme les lesbiennes, les gais, les personnes bisexuelles, les personnes transgenres, les personnes queer, les personnes bispirituelles et les autres membres de minorités sur le plan de la sexualité ou de l’identité de genre (LGBTQ2+).

Mise en contexte

Si l’on veut que tous les apprenants se sentent concernés et puissent connaitre la réussite dans leur apprentissage, il est essentiel de proposer des écoles favorisant l’inclusion de tous et où tout le monde est en sécurité. Pour que les enfants et les jeunes puissent connaitre le bienêtre et progresser sur le plan scolaire, il est essentiel qu’ils aient le sentiment d’être en sécurité, d’être acceptés tels qu’ils sont et d’avoir leur place au sein de l’école. La sécurité et l’inclusion dans le milieu scolaire sont d’une importance cruciale pour tous les apprenants et en particulier pour les individus qui se sentent marginalisés, comme les lesbiennes, les gais, les personnes bisexuelles, les personnes transgenres, les personnes queer, les personnes bispirituelles et les autres membres de minorités sur le plan de la sexualité ou de l’identité de genre (LGBTQ2+).

Dans cet article, nous évoquons le chemin parcouru par le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse (MEDPE), en partenariat avec la communauté LGBTQ2+, pour transformer les écoles en des lieux où tous les enfants et les jeunes sont inclus de façon équitable et où l’on valide et met en valeur leur identité. Pour valider et mettre en valeur l’identité des apprenants, il faut savoir et respecter ce qu’ils sont et leur apporter un appui, dans le cadre d’approches axées sur les relations et la sensibilité culturelle. En vue de permettre aux gens de vivre de façon authentique et d’exprimer leur identité, nous sommes en train d’apporter délibérément des changements importants aux milieux scolaires, au système d’information sur les élèves (PowerSchool), aux programmes d’études, aux politiques et lignes directrices et aux ressources dans les écoles. Même s’il y a eu des changements significatifs en vue d’offrir un meilleur appui aux apprenants LGBTQ2+ dans leur expérience éducative, nous maintenons notre engagement à prendre des mesures touchant toutes les salles de classe, dans toutes les écoles.

Partenariats axés sur la collaboration

Les jeunes queer ne sont pas simplement des jeunes qui sont en train d’attendre que nous rattrapions notre retard. Ce sont des jeunes qui sont devenus eux-mêmes des agents de transformation au sein même du système éducatif. Alors que c’était à peine imaginable il y a une décennie, la question de l’identité de genre, de l’expression du genre et de la sexualité fait désormais indéniablement partie du paysage dans les écoles aujourd’hui. Les jeunes sont en train d’effacer les frontières traditionnelles divisant les gens en deux catégories selon des attentes relatives au sexe, à l’expression du genre et à une vision hétéronormée du monde. Les jeunes, leurs alliés et les parents demandent au système éducatif d’examiner les changements à apporter aux écoles pour que tous les apprenants y trouvent leur place, quelle que soit leur identité, et pour garantir qu’ils bénéficient tous d’un accès équitable à la vie scolaire sous tous ses aspects. D’après un rapport d’Égale Canada, intitulé Every Class in Every School (2011), il est recommandé d’accorder de l’importance aux consultations appropriées quand on s’intéresse aux groupes vulnérables, aux alliances des identités de genre et des sexualités (AIGS), à la préparation des enseignants, au programme d’études et au travail d’élaboration des politiques.

En Nouvelle-Écosse, au cours des dernières années, de solides liens de partenariat en collaboration se sont tissés entre le MEDPE et le Youth Project, qui est un organisme à but non lucratif dont la mission est de « faire de la Nouvelle-Écosse un lieu plus sûr, plus sain et plus heureux pour la jeunesse lesbienne, gaie, bisexuelle et transgenre, grâce à des mesures de soutien, de sensibilisation, d’élargissement des ressources et de développement communautaire ». Le Youth Project, qui assume à la fois un rôle de direction et de premier interlocuteur, remplit de plus l’essentielle mission d’offrir un soutien aux écoles et au MEDPE, avec des ateliers pour les élèves, des activités de perfectionnement professionnel pour le personnel enseignant et le personnel administratif, du soutien aux AIGS, des consultations pour les programmes d’études et les ressources et des contributions relatives à l’aménagement des installations. Grâce à notre collaboration avec le Youth Project, le système éducatif est en train de devenir un système mieux informé, plus inclusif et plus délibéré dans sa conception et ses façons de faire.

« Notre travail dans les écoles a pour but de lancer une conversation sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre, de réduire la stigmatisation et de normaliser les différences, tout en veillant à ce que les élèves queer et transgenres se sentent validés et se reconnaissent dans le système. Notre partenariat avec le MEDPE a renforcé la capacité qu’a le Youth Project de toucher un plus grand nombre de jeunes dans les centres urbains et dans les communautés rurales partout dans la province. »

— Kate Shewan, directrice générale du Youth Project

Lignes directrices pour le soutien aux élèves transgenres et non-conformistes de genre

En décembre 2012, la loi sur les droits de la personne de la Nouvelle-Écosse (Nova Scotia Human Rights Act) a été modifiée en vue d’interdire les discriminations fondées sur l’identité de genre et l’expression du genre. En 2014, en réaction aux changements apportés à la loi, le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance (MEDPE) a publié ses Lignes directrices pour le soutien aux élèves transgenres et non-conformistes de genre. Ce document a été préparé en concertation avec des jeunes et des organismes représentant la communauté LGBTQ2+ et il aborde des sujets comme le soutien aux élèves et à leurs démarches individuelles, les noms et pronoms préférés, les dossiers scolaires, l’expression du genre, les activités dans l’école et l’accès aux toilettes et aux vestiaires. Les lignes directrices ont aidé les éducateurs à mieux comprendre la terminologie actuelle et les problèmes auxquels font face les enfants et les jeunes transgenres ou ayant diverses identités de genre dans les écoles. Ces lignes directrices ont également contribué à une prise de conscience du caractère non inclusif ou des partis pris sur les sexes qui marquent bon nombre des croyances, des processus et des pratiques dans le système éducatif et des changements nécessaires dans le système.

Alliances des identités de genre et des sexualités

Les données du MEDPE pour 2016–2017 indiquent que 65 % environ des écoles de la province ayant des élèves de la 7e à la 12e année ont une alliance des identités de genre et des sexualités (AIGS). Depuis cette époque, le nombre d’AIGS continue de grimper et plusieurs écoles élémentaires participent désormais au mouvement. Les jeunes queer nous disent que, quand il y a une AIGS dans l’école, ils se sentent plus en sécurité, mieux acceptés et mieux soutenus. En outre, ils sont en mesure de s’identifier et d’exprimer leur genre ou leur sexualité plus librement et avec fierté. Le MEDPE continue, avec ses partenaires, de s’efforcer de faire augmenter le nombre d’AIGS dans les écoles et de veiller à ce qu’elles constituent un système actif et utile de structures de soutien pour les apprenants dans les écoles. Notre but est d’avoir une AIGS dans chaque école, dont la présence est célébrée et qui est reconnue comme jouant un rôle important en vue de faire évoluer la culture de l’école.

Aménagement des toilettes et des vestiaires

Le document Lignes directrices pour le soutien aux élèves transgenres et non-conformistes de genre contient une recommandation en vue d’offrir un accès en toute sécurité aux toilettes et aux vestiaires aux élèves selon leur identité de genre. Les lignes directrices contiennent le passage suivant :

« Tous les élèves ont le droit d’utiliser les toilettes et les vestiaires en toute sécurité et le droit d’utiliser les installations dans lesquelles ils se sentent à l’aise et qui correspondent à leur identité de genre, quel que soit le sexe qui leur a été attribué à la naissance. Les élèves transgenres et non-conformistes de genre ont droit à la mise en place de structures de soutien qui répondent le mieux à leurs besoins particuliers1. »

En réaction à ce passage, l’équipe de la Division de la gestion des installations a commencé à changer sa façon de penser pour ce qui est de l’aménagement des toilettes et des vestiaires. Elle a commencé à explorer les changements qu’on pourrait apporter à ces installations pour aider les élèves transgenres ou ayant diverses identités de genre. Cette réflexion a débouché sur un processus de consultation approfondie faisant intervenir des éducateurs, des administrateurs scolaires, des membres du personnel du MEDPE, des architectes, des ingénieurs, des membres du personnel du Youth Project et des élèves, notamment des élèves LGBTQ2+. Grâce à ce processus approfondi, il est apparu clairement que la prise en compte des droits relatifs au sexe et à l’identité de genre de la personne menait en fait à une prise en compte des droits universels de toutes et de tous. Le résultat est que nous avons adopté, pour les constructions de nouvelles écoles et pour les rénovations des écoles existantes, des aménagements innovants pour les toilettes et les vestiaires, en éliminant les distinctions entre les sexes et en favorisant l’inclusion de tous, tout en tenant compte des préoccupations relatives à la sécurité et à la vie privée de tous les élèves. À ce sujet, Darrell MacDonald, directeur actuel des Services pour les projets d’installations éducatives du ministère des Transports et du Renouvèlement de l’infrastructure de la Nouvelle-Écosse, mentionne :

« Le point d’ancrage de la réussite de ces initiatives est que nous nous sommes concentrés sur le caractère universel des dispositifs. Les deux éléments fondamentaux sont le respect de la vie privée et la sécurité. Ces concepts ne se limitent pas à certains segments particuliers de la société, mais sont véritablement universels et ils nous ont permis de surmonter les aspects stigmatisants sur le plan social. »

Processus d’élaboration du programme d’études pour la petite enfance

En 2017, le MEDPE a lancé le programme de prématernelle dans plusieurs écoles de la Nouvelle-Écosse, en prenant l’engagement de rendre ce programme disponible dans toutes ses écoles d’ici à 2020. Cette initiative propose un programme éducatif gratuit pour les jeunes enfants âgés de quatre ans. Le Youth Project (YP) a été consulté par le MEDPE lors de l’élaboration du document Capable, confiant et curieux — Cadre pédagogique pour l’apprentissage des jeunes enfants de la Nouvelle-Écosse. Cette collaboration a permis d’inclure des pratiques souples relatives au sexe des individus et elle a offert l’occasion de mettre un terme aux comportements et aux attentes traditionnelles relatives au sexe des individus dans les milieux d’apprentissage à la petite enfance. Il faut que nous cherchions délibérément à aider les enfants originaux sur le plan de leur identité de genre à s’affirmer conformément à ce qu’ils ressentent et que nous leur permettions d’explorer leur propre identité.

Système d’information sur les élèves et inscriptions

En offrant aux enfants et aux jeunes la possibilité d’indiquer leur nom, leur identité de genre et leurs pronoms préférés en toute sécurité, on leur permet de s’affirmer tels qu’ils sont et de sentir qu’ils ont vraiment leur place. Nous sommes en train de modifier le programme et de créer des espaces, dans PowerSchool, notre système d’information sur les élèves, et dans le processus d’inscription, où les apprenants ou leurs parents peuvent indiquer leur véritable identité en toute équité. Ceci nous permet d’inscrire les apprenants sans leur faire de tort et sans susciter de stress inutile et en évitant de révéler l’identité de genre des personnes par inadvertance.

Même s’il y avait déjà un processus permettant aux élèves d’indiquer leur nom préféré pour les enseignants et les membres du personnel de l’école, ce processus n’était pas visible partout dans PowerSchool. Les listes produites par le système d’information sur les élèves, par exemple, comme les listes d’appel pour les suppléants, les palmarès pour les prix, les listes pour les frais et même les images pour l’annuaire affichaient encore le nom légal de la personne et non son nom préféré. Pour remédier à ce problème, en 2018, nous avons fait une mise à jour de PowerSchool, qui affiche désormais le nom préféré dans tous les documents scolaires, y compris les bulletins scolaires, et dans tous les volets du système. Même si le nom légal de la personne reste bel et bien présent dans PowerSchool, il ne figure que dans les documents officiels, comme les relevés de notes et les diplômes d’études secondaires de la province.

En 2019, la loi sur l’état civil de la Nouvelle-Écosse (Nova Scotia Vital Statistics Act) a été modifiée pour inclure le sexe « X », en plus des sexes « M » (masculin) et « F » (féminin), tout comme dans le changement qui a été apporté par le gouvernement fédéral pour les passeports canadiens. Ceci a entrainé des mises à jour supplémentaires dans PowerSchool et dans le processus d’inscription. Le système note désormais l’identité de genre de la personne, au lieu du sexe qui lui a été attribué à la naissance, avec le code « X » pour les personnes non binaires et les autres identités de genre. Il n’est plus nécessaire, aujourd’hui, de faire une démarche officielle de changement de sexe auprès de l’état civil pour pouvoir définir son identité de genre dans les écoles. Pour la majorité des élèves, l’identité de genre coïncide avec le sexe attribué à la naissance et aucun changement n’est donc nécessaire. En ce qui concerne les apprenants transgenres ou ayant diverses identités de genre, ce changement leur permettra de s’identifier tels qu’ils sont en toute sécurité, sans craindre d’être stigmatisés. Toutes ces modifications continueront de remettre en cause les frontières strictes imposées par la tradition et d’élargir notre compréhension de la diversité des identités.

Perspectives d’avenir

Nous nous sommes concentrés, plus récemment, sur la complexité des intersections entre les différentes catégories, par exemple les catégories raciales et socioéconomiques, et notre travail sur le sexe, l’identité de genre et la sexualité. En outre, nous nous efforçons de faire le lien avec d’autres initiatives, comme l’inclusion scolaire, la pédagogie sensible à la culture et à la langue, puis les approches relationnelles. Il est plus que jamais nécessaire d’aider les éducateurs, avec des activités de formation, des ressources et des programmes d’études pertinents et un leadeurship innovant. Dans toutes ces activités, nous avons l’obligation d’instaurer une culture scolaire qui respecte tous les apprenants et leurs familles et qui reconnait leur identité telle qu’ils la définissent. Notre expérience nous montre que cet objectif ne peut se réaliser sans la mise en place de liens de partenariats avec la communauté qui sont marqués du sceau de la sécurité, de la confiance et de l’authenticité.

Tout au long de ce parcours et pour les orientations à venir, nous continuons de nous concentrer sur ce que disent nos apprenants LGBTQ2+ ainsi que sur la validation et la mise en valeur de leur identité dans tous les domaines de leur existence. Avec la poursuite de la mise à jour des programmes d’études, des programmes et des politiques, en plus de la mise au point de nouveaux programmes et de nouvelles politiques, comme la politique sur l’inclusion scolaire, il est indispensable que les questions d’équité continuent de se situer au cœur même de notre vision pour l’éducation. Que ce soit en salle de classe, dans les écoles ou au gouvernement, nous nous devons de nous instruire, de remettre en question nos partis pris tout comme nos croyances et de réaménager nos processus, puis nos pratiques, afin de veiller à ce que tout le monde puisse vivre l’éducation en toute sécurité et en se sentant inclus dans le groupe.

Documents de référence

Taylor, C. et T. Peter. Every class in every school: Final report on the first national climate survey on homophobia, biphobia, and transphobia in Canadian schools, Fonds Égale Canada pour les droits de la personne, 2011​. Sur Internet : https://egale.ca/wp-content/uploads/2011/05/egalefinalreport-web.pdf

Ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance. Lignes directrices pour le soutien aux élèves transgenres et non conformistes de genre, 2014. Sur Internet : https://studentservices.ednet.ns.ca/sites/default/files/Guidelines%20for%20Supporting%20Transgender%20Students_FR_0.pdf

 

 


Notes

1 Ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance. Lignes directrices pour le soutien aux élèves transgenres et non conformistes de genre, 2014, p.17.  Sur Internet : https://studentservices.ednet.ns.ca/sites/default/files/Guidelines%20for%20Supporting%20Transgender%20Students_FR_0.pdf

Apprenez-en plus sur

Joanne Syms

Safe and Inclusive Schools Consultant, Nova Scotia Department of Education and Early Childhood Development

Joanne Syms is the Safe and Inclusive Schools Coordinator for the province of Nova Scotia. She has worked in all three levels of the public school system as a teacher, an administrator and as a Superv...

Découvrir

Rola AbiHanna

Student Equity Consultant, Education and Early Childhood Development

Rola AbiHanna is the Student Equity Consultant at the Nova Scotia Department of Education and Early Childhood Development (EECD), Student Services and Equity Branch. An experienced educator, she is cu...

Découvrir

Il vous reste 5/5 articles gratuits.

LOGIN Join The Network