Au cœur du changement de l’environnement éducatif

|
Communauté scolaire

Le Lab-École québécois

Au cœur du changement de l’environnement éducatif

J’étais à Kayonza, dans la campagne rwandaise, quand j’ai reçu l’appel du Québec m’informant que j’étais pressentie pour devenir la directrice générale du Lab-École. En 2009, j’avais laissé tomber ma carrière de cadre supérieure dans une firme internationale, pour me consacrer à des projets de développement social et économique au Rwanda. J’y ai notamment cofondé deux écoles.

J’ignorais tout du Lab-École dont le lancement a suscité beaucoup d’intérêt, notamment parce que ses trois instigateurs sont des personnalités connues du public québécois : l’architecte Pierre Thibault, le chef cuisinier Ricardo Larrivée et Pierre Lavoie, le promoteur de l’activité physique.

Qu’est-ce que le Lab-École? C’est un incubateur d’idées et un catalyseur d’initiatives innovantes en matière d’aménagement physique et de milieu de vie, pour les écoles primaires et secondaires publiques du Québec. Conformément à l’esprit des laboratoires d’innovation, son fonctionnement est ouvert et flexible, collaboratif, tourné vers les communautés. Son mandat s’articule autour de cette question : comment faire de nos écoles des lieux dignes du 21e siècle, propices à la réussite éducative et à l’adoption de saines habitudes de vie?

Le monde dans lequel les enfants vivent actuellement n’est pas celui qu’ont connu leurs parents et grands-parents. Or notre vision du design des environnements éducatifs n’a pratiquement pas évolué depuis les années 1950. L’école devrait pourtant être à l’avant-garde du changement, puisqu’elle a la mission d’éduquer les futurs citoyens. Au moment où la province consacre des sommes importantes à la rénovation des établissements existants et à la construction de nouvelles écoles, il s’avère crucial de renouveler nos façons de faire.

Nos écoles doivent devenir des lieux inclusifs, polyvalents et flexibles, qui permettent l’innovation dans les pratiques pédagogiques, selon l’évolution des besoins des élèves et du personnel enseignant.

L’éducation me tient à cœur et la passion que les trois leaders insufflent à cette initiative, bénévolement, m’a tout de suite conquise. Je quittais l’Afrique à regret, mais c’était pour contribuer à un projet stimulant, dans mon propre pays.

Une approche novatrice pour les défis d’aujourd’hui

Le Lab-École s’inscrit dans la nouvelle politique de réussite éducative du gouvernement du Québec, qui se déploiera jusqu’en 2030. En donnant son appui au Lab-École, Sébastien Proulx, ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, a misé sur la capacité des trois leaders à mobiliser des personnes d’horizons variés : des gens issus du milieu de l’éducation (personnel enseignant et de direction, commissions scolaires), des équipes de recherche universitaires, des partenaires du milieu des affaires et de l’économie sociale, des parents, des élèves.

L’équipe du Lab-École est parfaitement consciente que l’éducation est un domaine complexe et elle n’entend pas se substituer à l’expertise des personnes qui travaillent sur le terrain.

Notre rôle est de favoriser l’émergence de solutions créatives, de les faire connaître à la communauté éducative et de soutenir les équipes-écoles dans leur démarche visant à améliorer leur environnement.

Les visites d’écoles primaires et secondaires à travers le Québec sont l’un des moyens privilégiés pour faire l’inventaire, directement sur place, des meilleures pratiques et des attentes des milieux. Car chaque école a son propre écosystème : une école à Montréal n’a pas les mêmes besoins qu’une école en Gaspésie. Même les idées les plus brillantes restent vaines si elles ne sont pas endossées par les gens qui les utilisent tous les jours. Et nous n’oublions pas de recueillir l’opinion des jeunes : après avoir visité plus d’une trentaine d’établissements, nous sommes impressionnés par la clarté de leur vision de ce que devrait être l’école idéale!

Les travaux du Lab-École portent sur trois grands chantiers. Pierre Thibault dirige le chantier de l’aménagement physique : « La qualité des espaces scolaires a un impact réel sur la motivation, le bien-être et la réussite, cela a été démontré. Par exemple, à quoi doivent ressembler une classe et son mobilier pour convenir aux réalités pédagogiques d’aujourd’hui et de demain? Il faut s’inspirer de ce qui se fait de mieux. Et quand les lieux sont conçus pour être utilisés par la communauté en dehors des heures scolaires, l’école devient le pôle d’attraction de tout le quartier », explique l’architecte.

Le chantier de l’alimentation, que pilote Ricardo Larrivée, se penche sur les repas pris à l’école et prévoit tisser les partenariats locaux qui permettront d’offrir de nouveaux territoires de découverte et d’apprentissage en matière de nutrition. « Le thème de l’alimentation, c’est bien plus vaste que d’apprendre aux jeunes à se nourrir, précise-t-il. C’est un moyen de les aider à renforcer leur estime de soi et leur autonomie à l’égard de leur santé, en plus de les initier au développement durable en agriculture. Ces jeunes deviendront ainsi des adultes plus conscients et des agents de changement dans leur communauté. »

Pierre Lavoie est responsable du chantier des saines habitudes de vie : « On dispose de moins de temps qu’avant pour faire de l’activité physique en famille. D’où l’importance de concevoir des environnements scolaires où il est possible d’intégrer au quotidien le transport actif et la pratique d’activités favorisant la santé et le mieux-être. C’est un élément essentiel au développement global de l’enfant. L’éducation est la colonne vertébrale d’une société, elle mérite qu’on y investisse en priorité. »

D’ici 2022, le Lab-École prévoit accompagner les commissions scolaires dans la réalisation de cinq écoles modèles. Elles permettront d’expérimenter des pratiques innovantes et d’évaluer leur incidence sur la réussite des élèves. Ces écoles serviront de guide et de référence aux autres équipes-écoles. De plus, le Lab-École conseillera le gouvernement pour la modernisation des cadres de référence relatifs à la construction et à la rénovation des infrastructures scolaires.

Comme vous, je suis persuadée que c’est grâce à l’éducation que les jeunes générations réussiront à relever les défis inédits qui les attendent. Ici, en Afrique ou ailleurs dans le monde, la jeunesse représente ce qu’une société a de plus précieux.

(Avec la collaboration de Brigitte Pilote)

 

 

Portrait de l’expert

Hélène Cyr

Hélène Cyr

Directrice générale du Lab-École

Hélène Cyr, directrice générale du Lab-École, est titulaire d’un baccalauréat en génie industriel et d’une maîtrise en administration des affaires. Elle possède une expé...

Découvrir

Il vous reste 5/5 articles gratuits.

Mon compte Découvrez notre réseau