|
Programmes

Un programme unique pour stimuler la lecture estivale

Jasmine Page est en 2e année à l’école Régionale-de-Saint-André au DSF-NO
Reportage à CIMT télévision : http://cimt.teleinterrives.com/nouvelle-alaune_3241_livres_par_la_poste_cet_ete-27794

Des pertes d’acquis en littératie

Durant la saison estivale, un grand nombre d’élèves lisent peu ce qui engendre la perte d’habiletés en lecture qui sont essentielles à la réussite scolaire. Plusieurs facteurs influencent cette problématique : beaucoup d’élèves prennent moins le temps de lire, la plupart des enfants n’accèdent pas aux bibliothèques publiques et beaucoup d’élèves sont moins motivés, car ils ont peu de soutien ou ils sont moins exposés à la lecture comme ils le sont durant l’année scolaire. En effet, des études ont démontré que les enfants qui consacrent du temps à lire durant l’été gagnent environ un mois d’apprentissage et ceux qui ne lisent pas, perdent l’équivalent de deux à trois mois de leurs acquis. À long terme, ceci provoque un écart d’apprentissage important sur le plan de la réussite en littératie entre ces deux groupes. Que peut-on faire pour empêcher les pertes d’apprentissage en lecture durant l’été?

Création d’un programme différent

En tant que responsable de la littératie et du français au primaire, je suis constamment en quête de pratiques efficaces qui assurent le développement des compétences fondamentales en littératie. La perte d’acquis en lecture pendant l’été me préoccupe énormément et les études dans ce domaine sont limitées. Certains chercheurs ont toutefois relevé des constats relatifs à cette problématique pour prévenir le risque des pertes d’apprentissage en lecture:

  1. Lire de cinq à douze livres durant l’été peut améliorer les habiletés à lire. L’élève débute l’année scolaire avec un niveau de compétence plus élevé en lecture;
  2. L’habitude de lire pendant l’été favorise l’amélioration des stratégies de compréhension en lecture;
  3. Le choix de livres, selon les intérêts et les compétences du lecteur, influence positivement le goût de la lecture;
  4. L’exposition à une variété de livres est bénéfique pour l’apprentissage de nouveaux mots et concepts;
  5. La participation à un programme de lecture bonifie les aptitudes en lecture de même que l’implication des parents dans l’expérience de leur enfant;
  6. Lire des livres peut renverser les effets du « summer slide[1] ».

Ces faits scientifiques m’ont incitée à créer un programme de lecture estival différent pour transformer l’expérience d’apprentissage des lecteurs. J’ai développé le programme « Un livre-courrier pour bouquiner cet été » qui s’adresse aux élèves de la maternelle à la 3e année au DSF-NO. Ce programme a pour but d’encourager les jeunes à lire pour le plaisir en leur donnant accès à une variété de livres selon leurs habiletés et leurs intérêts et, de l’autre côté, leur permettre d’entretenir et de perfectionner leurs compétences en lecture pendant l’été. Ce programme contribue non seulement à l’atteinte d’objectifs en littératie, mais il accorde une importance quant à l’implication des parents et différents partenaires communautaires pour favoriser la réussite éducative des élèves au DSF-NO.

Un aperçu du programme livre-courrier

« Un livre-courrier pour bouquiner cet été » est une initiative gagnante dont la clé de son succès réside dans l’esprit de collaboration entre la communauté, la famille et l’école. Ces différents acteurs misent sur l’importance de la lecture et apportent un soutien continu aux élèves durant le congé estival.

Le principe du programme est le suivant : chaque enfant est jumelé à un bénévole. Toutes les deux semaines, celui-ci est responsable d’envoyer un livre au lecteur, accompagné d’une carte postale affranchie. De son côté, l’élève doit résumer ou dessiner une partie intéressante de son livre et identifier les stratégies utilisées pour comprendre le texte, avant de renvoyer la carte à son expéditeur. Cette expérience est renouvelée sept fois pendant les vacances.

Les parents accompagnent leurs enfants tout au long du projet, puisqu’ils lisent, questionnent, jouent des jeux et inscrivent leurs commentaires sur les cartes postales. Ce temps de qualité, pour bouquiner en famille, renforce les liens et l’apport parental.

Les enseignants des élèves participants sélectionnent au préalable les livres qui leur sont destinés. Ils tiennent compte des forces, des défis et des intérêts de chacun. Les écoles organisent également des fêtes pour souligner le lancement et la clôture du programme.

La motivation au cœur du programme

Ce programme suscite des retombées positives auprès des apprenants. Le plaisir de recevoir des livres et des nouvelles d’un correspondant par la poste est motivant pour eux. Ce concept amusant stimule leur intérêt pour la lecture. Il favorise l’accroissement d’habiletés fondamentales en littératie, car, en plus de lire, les enfants doivent discuter de leurs textes avec leurs parents et écrire un message à leurs correspondants.

L’engagement des parents et des bénévoles dans ce projet a aussi un effet sur la motivation. Ces derniers écrivent des rétroactions positives à l’enfant au verso de la carte postale pour le valoriser et l’inciter à lire. Selon un sondage réalisé auprès des élèves, la majorité a exprimé avoir développé le goût à la lecture et amélioré plusieurs habiletés dans ce domaine.

 edcan-v56-n3-long-table1

L’impact du programme estival de lecture

Cet été, le programme a atteint des sommets, 463 élèves de la maternelle à la 3e année du DSF-NO participent à l’activité. Les lecteurs sont soutenus par environ 310 bénévoles de la communauté. Près de 3 241 livres seront lus durant les vacances. Du jamais vu depuis le lancement de l’initiative, en 2010!

Selon un sondage réalisé auprès des enseignants, la majorité affirme que ce projet a un effet significatif en lecture, car il prévient le risque de pertes d’apprentissage. D’après le bilan du sondage des bénévoles, ils reconnaissent tous la convivialité du programme et ils sont très heureux d’aider les élèves.

Notre programme est une avenue intéressante pour traiter le problème de régression en lecture attribuable aux vacances d’été. L’appui de chercheurs canadiens pour analyser davantage cette problématique serait un atout pour tous les intervenants scolaires. Ensemble, on peut faire une grande différence pour chaque apprenant!

 

Recap: During the summer, many students read very little, which leads to a loss of the literacy skills crucial to school success. Research shows that children who read during the summer gain about one month of learning, while those who don’t lose the equivalent of two to three months of their knowledge. Over time, this leads to a significant learning gap between these two groups of students when it comes to literacy success. What can be done to prevent literacy learning loss during the summer? An education officer from New Brunswick’s Francophone Northwest School District (DSF-NO) offers a summer reading program to counter these learning losses. This significant project brings together schools, families and the community to encourage the academic success of students.

 

 


 

Tout les Photos: gracieuseté de Marie-Josée Long

Première publication dans Éducation Canada, septembre 2016

[1] Les chercheurs anglophones utilisent ce terme pour illustrer le déclin des acquis durant les vacances.

Portrait de l’expert

MARIE-JOSÉE LONG

Marie-Josée Long

Agente pédagogique - District scolaire francophone du Nord-Ouest, Edmundston, N.-B.

Marie-Josée Long est agente pédagogique en littératie et en français au primaire, District scolaire francophone du Nord-Ouest (DSF-NO) à Edmundston au Nouveau-Brunswick. Elle a mis sur pied une CAP pour l’implantation d’ABRACADABRA.

Découvrir

Il vous reste 5/5 articles gratuits.

Mon compte Découvrez notre réseau