|

S’il vous plaît… dessine-moi une école!

Concevoir une école d’adaptation scolaire du 21e siècle

Du rêve à la réalité

Pour plusieurs d’entre nous, il est utopique de rêver à la construction d’une école, de concevoir un environnement sain, optimal et inspirant, priorisant avant tout l’élève et ses besoins. Au Centrepédagogique Lucien-Guilbault (CPLG), l’un des douze établissements privés spécialisés en adaptation scolaire au Québec et membre de la Fédération des établissements d’enseignement privés (FEEP), ce rêve est devenu réalité.

Le CPLG, situé dans la région de Montréal, est reconnu d’intérêt public par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES). Cette école se spécialise auprès des élèves en difficulté grave d’apprentissage qui présentent un ou des troubles associés, tels que le trouble développemental de la coordination, la dysphasie, la dyslexie, la dysorthographie, le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité.

Il y a cinq ans, suite à une démarche de planification stratégique, il est devenu évident que le CPLG, fondé en 1947, était à un tournant de son histoire. L’ouverture d’un programme de 1er cycle du secondaire en 2009 ainsi que les demandes d’admission croissantes l’amenaient à revoir ses approches pédagogiques, sa carte de services et à peaufiner son projet éducatif. Le manque d’espace au secteur primaire se faisait alors de plus en plus sentir et l’idée d’une nouvelle école émergea. En septembre 2015, moins d’un an après l’obtention du permis de construction, eut lieu l’inauguration du nouvel établissement scolaire innovant et adapté à la réalité de ses élèves.

Une école optimisée

La construction du nouveau bâtiment fut l’occasion de regrouper le secteur primaire et celui du 1er cycle du secondaire tout en optimisant l’offre de services complémentaires (neuropsychologie, ergothérapie, orthophonie, orthopédagogie, psychoéducation) et le partage de locaux (ex. : gymnase double). De ce fait, la capacité d’accueil du CPLG s’est accrue lui permettant de mieux répondre à la demande croissante de ses services. Désormais, le Centre compte 261 élèves (165 élèves au secteur primaire, 96 étudiants au 1er cycle du secondaire). Les jeunes sont regroupés selon leur âge, leur niveau académique et leur profil d’apprentissage. Au primaire, les élèves sont âgés de 6 à 12 ans et le ratio des groupes varie entre 10 et 14 élèves par classe. Au secondaire, les étudiants sont scolarisés jusqu’à l’âge de 16 ans et le ratio est de 16 élèves par classe.

Des milieux de vie adaptés

En raison des besoins spécifiques de la clientèle qui évolue au CPLG, le milieu pédagogique devait être personnalisé. Les difficultés vécues par les élèves ne pouvaient être résolues par une reproduction des façons de faire existantes. Il était donc primordial, tout au long de la construction, de nourrir la réflexion collective afin d’atteindre le but espéré. Par ailleurs, l’équipe cherchait de quelle façon assurer un fil conducteur tout au long du parcours de l’élève afin que ce dernier puisse constater sa progression scolaire et ainsi développer son estime de soi.

C’est ainsi que l’idée est venue d’organiser l’école en quatre milieux de vie distincts. Ces endroits polyvalents et centraux, autour desquels gravitent les classes, sont aménagés en fonction des élèves. Dotées d’une couleur spécifique (rouge, vert, bleu et orange), ces aires communes sont utilisées quotidiennement pour l’accueil du matin, pour le dîner, pour l’enseignement en sous-groupes et pour certaines activités collaboratives.

Figure 1

Milieu de vie rouge entouré de 4 classes dont les élèves sont âgés de 6 à 9 ans.

edcan-v56-n3-carbonneau-figure1

Figure 2

Milieu de vie vert entouré de 5 classes dont les élèves sont âgés de 8 à 10 ans.

edcan-v56-n3-carbonneau-figure2

Les avantages de vivre en milieu de vie :

  1. Procure un environnement propice à l’accueil des élèves afin de s’assurer de leur bien-être;
  2. Apporte un sentiment de sécurité chez l’élève;
  3. Crée un sentiment d’appartenance propre au milieu;
  4. Favorise la socialisation et la communication;
  5. Facilite l’encadrement des élèves;
  6. Augmente la cohérence entre les attentes et les règles établies puisque les intervenants se consultent plus facilement au sein de leur milieu;
  7. Encourage la collaboration entre les enseignants (ex. : coenseignement, décloisonnement, etc.) pour les matières autres que le français et les mathématiques;
  8. Diminue les déplacements collectifs dans l’école et favorise la transition entre les cours;
  9. Regroupe l’ensemble des élèves d’un niveau scolaire semblable;
  10. Permet aux élèves de se voir évoluer et de vivre une progression dans leur cheminement d’un milieu de vie à l’autre.
Figure 3

Milieu de vie bleu entouré de 4 classes dont les élèves sont âgés de 10 à 12 ans.

edcan-v56-n3-carbonneau-figure3

Autres particularités innovatrices :

  • Très grande fenestration et puits de lumière favorisant une luminosité naturelle dans les classes, les bureaux et les espaces communs;
  • Des couleurs stimulantes utilisées de façon à faciliter le repérage des différents lieux;
  • Des couloirs larges favorisant les déplacements;
  • Un gymnase double permettant l’enseignement aux groupes du primaire et du secondaire;
  • Des bureaux positionnés en fonction des tâches des différents professionnels. Ces espaces favorisent le calme et l’accessibilité au matériel nécessaire;
  • Une salle sensorielle, une salle motrice et une salle de traitement permettant aux ergothérapeutes d’intervenir différemment : thérapies individuelles, sous-groupes ou groupe complet. Ces locaux facilitent la rééducation et le développement sensorimoteur des élèves;
  • De l’ameublement adapté et polyvalent dans les classes et les espaces communs.

Au primaire

  • Des casiers construits sur mesure pour optimiser l’usage par les élèves;
  • Des bibliothèques intégrées dans les milieux de vie;
  • Des locaux à vocation spécifique : laboratoire informatique, musique et arts plastiques.
Figure 4

Milieu de vie du secondaire (orange) entouré de 6 classes dont les élèves sont âgés de 12 à 16 ans.

edcan-v56-n3-carbonneau-figure4

Au secondaire

  • Un local de la vie étudiante et une bibliothèque permettant aux élèves de se rassembler selon leurs intérêts;
  • Un local adapté à l’enseignement des sciences et des arts plastiques;
  • Des espaces de travail personnel aménagés pour favoriser une meilleure concentration.

Un processus mobilisant

Le Centre pédagogique Lucien-Guilbault croit en l’importance du développement de son expertise et de ses services pédagogiques. L’aménagement de l’école en quatre milieux de vie contribue à la mobilisation de l’ensemble du personnel tout en permettant un partage des pratiques pédagogiques, éducatives et thérapeutiques. Ainsi, chacun des intervenants qui y travaille est amené à se questionner et à se perfectionner afin d’utiliser les nouvelles approches soutenues par la recherche et les méthodes pédagogiques jugées efficaces pour la clientèle desservie.

L’élève est donc accompagné dans son cheminement scolaire, soutenu par une équipe qui met en place des moyens pédagogiques et sensoriels afin de favoriser le plaisir, le développement de sa motivation et l’augmentation de son estime de soi, dans une perspective de réussite personnelle.

« Au-delà de la construction qui est l’enveloppe, ce qui donne vie, ce qui fait vibrer une école, c’est le cœur. Et le cœur, c’est l’élève. » – Brigitte Raymond, directrice générale (2015)

 

Recap: Imagine a scenario where students are happy to come to school each morning, where the challenges they face are adapted to their strengths and needs, and where the instruction they receive enables them to make steady progress and succeed. Imagine a school environment where student well-being, learning and development are at the very heart of the design, layout and organization of the space. After consulting with students, staff and several partners, the Centre pédagogique Lucien-Guilbault succeeded in creating such a place by asking the following question: How can we design a 21st century school that provides the ideal conditions for students to develop and thrive?

 

 

 


Tout les Photos: Robert Viau

Première publication dans Éducation Canada, septembre 2016

Portrait de l’expert

Véronique Carbonneau

Véronique Carbonneau est directrice philanthropique au Centre pédagogique Lucien-Guilbault. Animée d’une force innovante et fascinée par l’humain et son développement, elle cherche à optimiser la création de partenariats.

Découvrir

Il vous reste 5/5 articles gratuits.

Mon compte Découvrez notre réseau