|
Bien dans mon travail, Bien-être, Communauté scolaire, Engagement

Réussir le retour en classe en contexte de pandémie grâce à un climat scolaire bienveillant et sécuritaire

Avoir planifié la rentrée scolaire sous l’angle d’un climat bienveillant et sécurisant pourrait faire la différence pour les élèves, mais aussi pour les directions d’établissement et leur personnel, tous ayant été éprouvés par la pandémie qui vient de frapper la planète. Au Québec, le retour à l’école a débuté en mai 2020, mais seulement pour une partie des enfants du primaire des régions moins touchées par la COVID-19. Si la rentrée massive des élèves de septembre 2020 a posé plusieurs défis sur les plans sanitaires, scolaires et organisationnels, il ne faut pas oublier le soutien socioémotionnel dont ils ont besoin pour s’adapter à cette période stressante. Comme la qualité du climat scolaire a largement été associée au bienêtre des élèves et à leur réussite éducative, de même qu’à la satisfaction professionnelle et au bienêtre des enseignants1, c’est sous cet angle que nous abordons la rentrée scolaire. Le cadre d’intervention proposé (Figure 1) vise à soutenir les directions et leur personnel dans la planification, la mise en œuvre et la régulation de leurs actions lors du retour à l’école. Considérant qu’un ensemble de facteurs externes à l’école peut aussi perturber la vie des élèves, des familles et des membres du personnel2, ce cadre d’intervention, fondé sur six facteurs externes à l’école et cinq dimensions du climat scolaire, vise la création d’un climat scolaire bienveillant et sécuritaire3.

Regardez Figure 1. Le cadre d’intervention

1. Six facteurs externes agissant sur le climat scolaire en temps de pandémie

  • Les cultures, les lois et les politiques. Comme tout le monde, les élèves subissent les conséquences des mesures sanitaires, qu’ils peuvent associer à une restriction de leur liberté. Notre culture fait en sorte que nous sommes plus enclins à appliquer les consignes de manière volontaire lorsque nous comprenons les raisons qui les sous-tendent. Le fait de discuter avec les élèves de la pandémie, de ses impacts, du fondement des consignes émises par les autorités leur permettra de donner du sens aux règles et directives et par conséquent facilitera leur adhésion à ces dernières.
  • La couverture médiatique. La couverture médiatique qui diffuse des informations en boucle sur la pandémie concernant les dangers, les morts, les comparaisons entre les pays peut insécuriser la population. Les élèves doivent comprendre ce qu’est la désinformation et développer leur esprit critique sur ce qu’ils entendent et voient dans les médias. Une éducation aux médias est particulièrement importante en temps de pandémie. Créer des occasions de discussion à l’école permet aux jeunes de valider leurs informations auprès de sources crédibles afin de ne pas entretenir des peurs fondées sur de fausses informations.
  • Le quartier et les loisirs. En contexte de pandémie, les loisirs, l’accessibilité aux ressources de même que la richesse de la vie de quartier ont été bouleversés. Les élèves ont été privés de tous ces environnements essentiels à leur développement personnel et social. Considérant le grand nombre d’activités annulées ou reportées, c’est le moment pour l’école de repenser à l’environnement communautaire qu’elle veut offrir, et ce, de manière durable.
  • L’usage des écrans (T.I.C.). Privés de plusieurs activités, les élèves auront sans doute passé beaucoup de temps devant un écran que ce soit pour jouer, pour socialiser ou pour l’école à la maison. Une exposition quotidienne de plus de deux heures à un écran peut nuire à la santé physique, psychologique, s’accompagner de problèmes de violence en ligne ou de dépendance chez les jeunes4. Il est donc important de varier ses méthodes d’enseignement, en classe ou à la maison, d’encourager l’activité physique et les contacts sociaux hors ligne. Il faut se rappeler que l’enseignement à distance ne se fait pas exclusivement en ligne et que bien des foyers avec plusieurs enfants n’ont qu’un seul appareil électronique que les parents peinent à gérer. Une formation sur l’enseignement et sur l’accompagnement à distance s’avère nécessaire pour s’assurer que le suivi scolaire se poursuive aussi bien à la maison qu’à l’école et pour se préparer pour l’avenir.
  • La famille proche et élargie. Les familles ont été éprouvées différemment par la pandémie : télétravail, perte d’emploi, stress financiers additionnels, isolement des grands-parents et absence de regroupements familiaux. Il serait judicieux de porter attention à la santé mentale des parents et à la qualité de l’encadrement familial, d’offrir de l’aide, des ressources et de signaler, le cas échéant, tout cas de négligence ou d’abus en milieu familial. Les parents peuvent être craintifs d’envoyer leurs enfants à l’école, les élèves peuvent aussi avoir peur de transmettre le virus à leurs proches. Il s’avère donc plus important que jamais de garder le lien avec les familles, de les consulter, de les informer et de les soutenir par différentes actions, car cela pourra aider à accompagner les élèves dans leur retour à l’école.
  • Les caractéristiques individuelles : l’élève et l’adulte. Chaque individu, élève comme adulte, a vécu différemment la période de pandémie et ses répercussions. Les facteurs de vulnérabilité personnelle (ex. : TDAH, TSA, anxiété, stress) déjà présents ou découlant de la pandémie doivent donc être pris en compte pour ajuster adéquatement les interventions psychosociales ou scolaires.

2. Cinq dimensions du climat scolaire pour un retour à l’école réussi en contexte de pandémie

En gardant à l’esprit chacun de ces facteurs d’influence externes à l’école, des clés d’actions sont proposées aux directions et au personnel scolaire pour développer les cinq dimensions du climat scolaire retenues.

Cinq dimensions du climat scolaire et leurs pratiques

  • Sécurité. Il s’agit des politiques, des règles, des pratiques et des routines encadrant la vie scolaire au quotidien. Les éléments de cette dimension contribuent à la sécurité physique et psychologique de l’ensemble de la communauté éducative.
  • Équipes collaboratives. Par son leadership positif, la direction assure la mise en place de pratiques fondées sur la collaboration et le partage du leadership. Ces pratiques génèrent le sentiment d’efficacité collective pour répondre adéquatement à l’adversité.
  • Environnement scolaire. Visant un environnement salubre et sécuritaire, les pratiques de cette dimension se rapportent à la qualité des lieux physiques (intérieurs et extérieurs à l’école) en véhiculant des consignes sanitaires claires favorisant de saines habitudes de vie.
  • Pratiques éducatives. Cette dimension regroupe un ensemble de pratiques de différenciation visant à favoriser l’enseignement et l’apprentissage pour développer simultanément les compétences scolaires, émotionnelles et sociales.
  • Compétences émotionnelles et sociales (des élèves et du personnel). Cette dimension englobe les pratiques visant à développer, chez les élèves et le personnel : l’identification et la régulation des émotions, la conscience sociale, la qualité des relations interpersonnelles de même que la prise de décisions éclairées.

3. Clés d’action pour chaque dimension du climat scolaire

Quelques clés d’action sont proposées pour travailler chaque composante du climat scolaire.

C’est à partir des savoirs scientifiques et expérientiels que ces quelques clés d’action ont été élaborées dans le but de soutenir les directions d’établissement et les membres de l’équipe-école dans la planification, la mise en œuvre et la régulation d’actions concertées pour un retour en classe dans un climat scolaire bienveillant et sécuritaire. Il ne faut pas oublier que c’est sur le bienêtre de ces adultes que reposera celui de leurs élèves. Enfin, si ces clés d’action peuvent être applicables dans plusieurs milieux d’enseignement, il faut rappeler que pour donner du sens à ces pratiques, les milieux doivent se les approprier en les adaptant à leur réalité. Que ce soit pour gérer le retour en classe ou pour composer avec une autre catastrophe qui fragiliserait à nouveau le système scolaire (ex. : nouvelle vague de la COVID-19, catastrophes naturelles), un climat scolaire bienveillant et sécurisant pourra contribuer à aider les élèves, comme l’ensemble des adultes de l’école, à mieux s’adapter à ces situations.

 

 

Illustration : Diana Pham

Première publication dans Éducation Canada, septembre 2020

Notes

1 Poulin, R., Beaumont, C., Blaya C., et Frenette, E. (2015). Le climat scolaire : un point central pour expliquer la victimisation et la réussite scolaire, Revue canadienne de l’éducation, 38, 1, 1-23 ; Schonert-Reichl, K. A., Kitil, M. J., et Hanson-Peterson, J. (2017). To reach the students, teach the teachers: A national scan of teacher preparation and social and emotional learning. A report prepared for the Collaborative for Academic, Social, and Emotional Learning (CASEL). Vancouver, B.C.: University of British Columbia.

2 Bronfenbrenner, U. (1979). Basic concepts. Dans U. Bronfenbrenner (dir.), The ecology of human development (p. 3-15). Cambridge, MA: Harvard University Press.

3 Beaumont, C., Morissette, É., Côté, P., et Bergeron, N. (2020). Un climat scolaire bienveillant au service du retour à l’école en contexte de pandémie. Document pédagogique à l’intention du personnel scolaire, Chaire de recherche Bienêtre à l’école et prévention de la violence. [En ligne]. https://www.violence-ecole.ulaval.ca/

4 OECD (2019). Impacts of technology use on children: Exploring literature on the brain, cognition and well-being. [En ligne]. https://www.oecd-ilibrary.org/education/impacts-of-technology-use-on-children_8296464e-en

5 Morissette, É. (avril 2020). Webinaire intitulé : Le leadership après le confinement et la pandémie : répondre aux besoins des élèves et des adultes, assurer l’adaptation lors du retour à l’école. Université de Montréal. [En ligne]. https://catalogue.continuum.umontreal.ca/

6 Papazian-Zohrabian, G. (avril 2020). Traumatismes individuels et collectifs, stratégies de résilience : défis et pistes psychologiques et éducatifs dans le contexte actuel de pandémie. Université de Montréal. [En ligne]. https://www.calendrier.umontreal.ca/detail/880038-traumatismes-individuels-et-collectifs-strategies-de-resilience-en-contexte-de-pandemie

7 Ibid.

8 Lecomte, J. (2006). La résilience après maltraitance, fruit d’une interaction entre l’individu et son environnement social. Les cahiers psychologie politique [En ligne], numéro 8, janvier. [En ligne]. http://lodel.irevues.inist.fr/cahierspsychologiepolitique/index.php?id=1065

9 Beaumont, C. (2019). Cinq caractéristiques de l’adulte bienveillant à l’école : la méthode C.E.F.E.R. Réseau Périscope. [En ligne]. https://periscope-r.quebec/fr/articles/2019/09/cinq-caracteristiques-de-ladulte-bienveillant-a-lecole-pour-favoriser-la

10 Lecomte, J. (2006).

11 Papazian-Zohrabian, G. (avril 2020).

12 Lecomte, J. (2006).

13 Morissette, É. (avril 2020) ; Beaumont, C., Lavoie, J., et Couture, C. (2011). Les pratiques collaboratives en milieu scolaire : cadre de référence pour soutenir la formation. Document de formation, Faculté des sciences de l’éducation, Université Laval, Québec. [En ligne]. https://crires.ulaval.ca/sites/default/files/guide_sec_nouvelle_version.pdf

Apprenez-en plus sur

Claire Beaumont

Claire Beaumont a été psychologue scolaire pendant 20 ans. Aussi docteure en psychopédagogie, elle est professeure et chercheure à l’Université Lava...

Découvrir

Éric Morissette

Éric Morissette est professeur de formation pratique en administration de l’éducation à la Faculté des ...

Découvrir

Priscilla Côté ps.éd

Psychoéducatrice ayant œuvré plus de 10 dans des écoles primaires et secondaires de Montréal et les environs, Priscilla Côté se consacre depuis 2011...

Découvrir

Nicolas Bergeron

Nicolas Bergeron est enseignant de formation pour le préscolaire et le primaire. Il a travaillé à la Baie-James et sur la Côte-Nord avant de s’installer à Montréal. Titulaire d’une classe de...

Découvrir

Il vous reste 5/5 articles gratuits.

Mon compte Rejoignez notre réseau