|
Design technopédagogique, Diversité, Engagement, Enseignement, Opinion, Pratiques prometteuses

L’innovation et la transformation comme plate-forme éducative d’ensemble de préparation des élèves

La formation estivale du Regroupement national des directions générales de l’éducation (RNDGÉ) constitue un exemple encourageant d’orientation du changement en éducation publique.

Je tiens à partager l’expérience que j’ai vécue lors de l’exercice annuel de réflexion profonde des directions générales francophones, sous le thème Réflexion sur les compétences du 21e siècle.

Bruce Dixon, cofondateur et président de la fondation Anywhere Anytime Learning Foundation en Australie, a animé un atelier d’un jour sur l’aspect que devraient prendre l’apprentissage et l’enseignement au 21e siècle. Il a acquis une vaste expérience dans ce domaine depuis 20 ans et a joué un rôle de consultation en éducation dans plus de 45 pays au cours des dix dernières années. Les personnes présentes ont été ravies par son exposé exceptionnel. Imaginez un peu être en mesure d’étendre les éléments critiques du programme Qu’as-tu fait à l’école aujourd’hui? de l’ACE à un contexte élargi d’apprentissage et d’enseignement. Dans mes nombreuses conversations avec les délégués et les déléguées, chaque personne a dit avoir beaucoup apprécié son message et son appel à l’action.

Je dois également souligner que ce groupe de directions générales est très avancé quant à son regard sur l’avenir et tente vraiment d’apporter des changements systémiques. Cette association s’est maintenant engagée à établir un réseau pancanadien de commissions et conseils scolaires du 21e siècle intégrant des orientations qui remettent clairement en question des paradigmes courants et historiques de réforme en éducation.

Je leur ai affirmé que l’ACE est là pour offrir du soutien, des conseils et des références dans leur nouvelle mission. Beaucoup avaient déjà lu le rapport Qu’as-tu fait à l’école aujourd’hui? et ont exprimé leur appréciation du travail accompli, mais le même commentaire revenait souvent – à savoir, comment peut-on contextualiser davantage les objectifs du programme Qu’as-tu fait à l’école aujourd’hui? pour la pratique en classe de façon à assurer une instauration à grande échelle et un soutien continu. Comme l’a dit un collègue, « il faut que cela puisse passer d’une base de recherche à une base d’action à grande échelle ». Si ce groupe peut l’accomplir, il y aura indubitablement des répercussions considérables sur l’apprentissage et sur l’enseignement.

Le deuxième jour, les participants et les participantes ont examiné comment l’exposé de Bruce Dixon les touchait (positivement dans tous les cas, en passant) et comment ils pouvaient aller au-delà de la phase de discussion. La discussion nourrie a notamment porté sur la pédagogie, sur l’évaluation, sur le leadership et sur le changement. Au cours de ces journées passées en groupe, il n’a jamais été question de la difficile situation financière, de compressions ou de couverture médiatique négative. Tout au long de l’événement, des questions complexes ont été posées, abordant notamment l’intégration des différentes normes culturelles, les langues étrangères, les facteurs socioéconomiques et les recherches sur le cerveau.

En toute franchise, je n’avais pas vu depuis longtemps un niveau aussi élevé de discussion, de débats et, surtout, de volonté de changer les choses en faveur des enfants et du personnel enseignant.

Apprenez-en plus sur

Ron Canuel

Ron Canuel

Ron Canuel is the former President and CEO of the Canadian Education Association during. He has over 40 years of experience in the public education sector. As the former Director General of the Easter...

Découvrir