|
Design technopédagogique, Pratiques prometteuses

Les habitudes d’utilisation de l’ordinateur d’élèves de 6e année du primaire

La lecture à l'écran : une réalité

La présence grandissante des technologies de l’information et de la communication (TIC) bouscule le monde de l’éducation. Pour la plupart des élèves d’aujourd’hui, lire à l’écran fait partie de la vie de tous les jours1. Que ce soit à l’ordinateur, sur une tablette (iPad) ou un téléphone intelligent (iPhone), les élèves semblent avoir développé des habitudes de lecture à l’écran qui leur sont propres. Partant du constat que les élèves d’aujourd’hui ont une impression de bien performer lorsqu’ils travaillent en multitâches, mais que les études démontrent des résultats plus mitigés, voire contraires2, il semble primordial et opportun de dresser un portrait au sujet de leurs habitudes concernant la littératie médiatique. À l’aide d’un questionnaire, il a été possible de documenter les habitudes d’utilisation de l’ordinateur de 49 élèves de 6e année du primaire provenant d’une école de Saint-Hyacinthe, au Québec.

Habitudes d’utilisation de l’ordinateur

Tout d’abord, il est important de mentionner qu’à la question « Te considères-tu comme étant une personne à l’aise sur un ordinateur? », 85,7 % ont répondu « oui », 6,1 % ont écrit « « non », 6,1 % ont dit « plus ou moins » et 2 % n’ont rien mentionné à ce propos. Ces résultats laissent présager à quel point l’utilisation de l’ordinateur n’est plus du tout considérée comme étant marginale ou difficile pour les jeunes.

Les résultats du questionnaire répertorient également les cours dans lesquels les élèves utilisent l’ordinateur. Fait à noter : les mathématiques et l’éducation physique n’ont pas été mentionnées par les sujets. De plus, à la question « De quelle façon utilises-tu l’ordinateur dans les cours? », voici les réponses obtenues, par ordre d’importance, toutes matières confondues : 

screen_shot_2016-04-26_at_9.57.03_am_small

À ce propos, une recherche3 corrobore certains de nos résultats. En effet, ces chercheurs mentionnent que 36 % des enseignants font utiliser le traitement de texte à leurs élèves dans le cours de français, suivi de sciences et technologie (16 %) ainsi que de géographie, histoire et éducation à la citoyenneté (16 %). Pour ce qui est de l’utilisation d’un navigateur Web ou d’un moteur de recherche, c’est encore dans le cours de français (15 % des enseignants), suivi de très près de sciences et technologie (14 % des enseignants) qu’ils sont employés. Quant aux logiciels de présentation comme PowerPoint, c’est toujours en français (9 % des enseignants) suivi à nouveau de sciences et technologie (8 % des enseignants) où il est demandé aux élèves d’utiliser la technologie par l’entremise de PowerPoint. Enfin, seulement 2 % des enseignants demanderaient aux élèves d’utiliser le clavardage dans le cours de français et d’anglais. Il serait intéressant de savoir pourquoi le clavardage est si peu utilisé étant donné qu’il fait partie de la vie des natifs du numérique. Est-ce que le clavardage pourrait avoir une visée éducative pertinente?

Utilisation des réseaux sociaux

En ce qui a trait aux réseaux sociaux, 65,3 % des sujets utilisent Facebook, 8,2 % emploient Twitter, 6,1 % aiment My Space, 6,1 % apprécient Skyrock et 4,1 % n’utilisent aucun réseau social. Aussi, 10 % des sujets n’ont pas répondu à la question. Ces résultats vont dans le même sens que Lacelle et Lebrun4 qui ont constaté que la popularité de Facebook est incontestable chez les jeunes. En effet, ces auteures avaient sondé des adolescents par rapport à leurs pratiques sociales et linguistiques dans les réseaux sociaux. Celles-ci mentionnent également que les réseaux sociaux « s’inscrivent dans la suite logique de pratiques déjà développées chez les jeunes, soit de communiquer de manière virtuelle entre eux leurs angoisses, leurs joies ou les sorties prévues (cinéma, spectacle…). » Contrairement à l’adulte, l’adolescent s’exprimerait « plus personnellement et plus émotionnellement sur sa vie et surtout ses passions » par l’entremise de ces espaces virtuels5.

Habitudes de lecture à l’écran et sur papier

De façon générale, 61,2 % des élèves préfèrent lire sur papier, 24,5 % aiment mieux lire à l’écran, 10,2 % favorisent la lecture à l’écran et sur papier et 4,1 % n’ont rien mentionné à ce propos. Il est encore surprenant de constater que plus de 60 % des élèves préfèrent lire sur papier alors que la moitié de leur vie existerait dans le monde digital (digital world)6. Voici les cinq raisons les plus importantes évoquées pour les sujets qui préfèrent lire sur le format papier, par ordre d’importance :

screen_shot_2016-04-26_at_9.57.16_am

De la sorte, il est possible de constater que les raisons évoquées se rapportent plutôt au degré d’aisance, au confort et à l’habitude. Les sujets préfèrent aussi lire sur papier lorsqu’ils doivent faire la lecture d’un document de cinq pages ou plus. Les résultats montrent que 67,3 % aiment mieux lire sur papier un document de cinq pages ou plus, contrairement à 22,4 % qui préfèreraient lire à l’écran. 6,1 % liraient l’un ou l’autre, soit à l’écran ou sur papier tandis que 4,1 % n’ont rien mentionné à ce sujet. Par contre, il est intéressant de constater que, lorsqu’on pose la même question par rapport à la lecture d’une seule page, les résultats sont pratiquement inversés. En effet, 67,3 % préfèrent lire une seule page ou moins à l’écran, contrairement à 18,4 % qui préfèreraient lire cette page sur un support papier. 8,2 % liraient une seule page à l’écran ou sur papier. 6,1 % n’ont rien mentionné.

Lorsque la question a été posée afin de comprendre pourquoi ils préféraient lire à l’écran, voici ce que les élèves ont répondu, par ordre d’importance :

screen_shot_2016-04-26_at_9.57.31_am

À part la question d’habitude qui revient aussi dans les raisons évoquées pour le format papier, les sujets ont parlé de motivation, du côté pratique et rapide de l’écran (fonctionnalité) et de la visibilité de l’écran (éclairage).

SYNTHÈSE et pistes de recherche proposées

Nous avons constaté que Facebook est le réseau social le plus populaire, et ce, même si l’âge légal pour ouvrir un compte est de 13 ans. Une question éthique se pose alors : doit-on laisser un jeune de moins de 13 ans rendre sa vie publique sur Facebook? Ce propos s’articule autour du développement de la citoyenneté numérique7, c’est-à-dire le fait de rendre les élèves plus responsables relativement à l’utilisation d’internet. De plus, les données montrent que les élèves préfèrent lire à l’écran de courts documents électroniques d’une page ou moins et qu’ils aiment mieux lire sur papier de plus longs documents (cinq pages et plus). Il serait intéressant de connaitre davantage les raisons pour lesquelles les élèves préfèrent un support plutôt qu’un autre, mais également s’ils performent mieux à l’écran ou sur papier lors d’une tâche de compréhension en lecture, par exemple. Dans un autre ordre d’idées, la plupart des élèves se perçoivent efficaces à travailler en multitâches bien que les études démontrent le contraire. En effet, sur le plan cognitif, il est clairement démontré que le fait d’exécuter de nombreuses tâches de façon simultanée, sans que celles-ci soient reliées à un même objectif, n’est pas efficace. Il serait donc intéressant d’étudier le degré d’efficacité des apprenants lors de la réalisation d’une tâche ciblant un seul objectif, mais dans un contexte multimodal requérant différents médias.8

 


1 Tseng, M.-C. (2010). Subjective and Objective Evaluation of Hypertext Reading Performance: In-depth Analysis of Contributing Factors. Journal of Educational Multimedia and Hypermedia, 19(2), 221-232. 

2 Wang, Z., & Tchernev, J. M. (2012). The “Myth” of Media Multitasking: Reciprocal Dynamics of Media Multitasking, Personal Needs, and Gratifications. Journal of Communication, 62, 493-513.

Ophir, E., Nass, C., & Wagner, A. D. (2009). Cognitive control in media multitaskers. Récupéré le 9 octobre 2015 de www.pnas.org/content/106/37/15583.full.pdf+html?sid=450217cc-5418-47ef-8474-d3a54a91ace6.

3 Larose, F., Grenon, V, & Palm, S. (2004). Enquête sur l’état des pratiques d’appropriation et de mise en œuvre des ressources informatiques par les enseignantes et les enseignants du Québec. Volume 1: L’analyse des données d’enquête par questionnaire. Sherbrooke/Québec : Université de Sherbrooke – Centre de recherche sur l’intervention éducative / Ministère de l’Éducation, direction des ressources didactiques. 

4 Lacelle, N., & Lebrun, M. (2010). Enquête auprès de jeunes Montréalais sur leurs pratiques sociales et linguistiques dans les blogues, Revue Publif@rum, numéro spécial Francophonie et communication de masse. Récupéré le 9 octobre 2015 de http://publifarum.farum.it/ezine_articles.php?art_id=178. 

5 Orban, A. (2005). Les jeunes et la blog’attitude, Médialog, p.39.

6 PBS (Réalisateur). (2010). Digital nation. Récupéré le 9 octobre 2015 de www.pbs.org/wgbh/pages/frontline/digitalnation/view.

Roberts, D.-F., Foehr U.-G., & Rideout, V. (2005). Generation M : Media in the lives of 8-18 year-olds. Récupéré le 9 octobre 2015 de http://kff.org/other/event/generation-m-media-in-the-lives-of/

7 Brotcorne, P. (2012). Les outils numériques au service d’une participation citoyenne et démocratique augmentée. Récupéré le 9 octobre 2015 de www.ftu-namur.org/fichiers/TIC_participation_citoyenne.pdf.

8 Lebrun, M., & Lacelle, N. (2011). Des compétences en littératie médiatique à développer via l’analyse de stéréotypes dans les médias. Dans M.-C. Beaudry, I. Carignan et N. Lacelle (Eds.), Actes du colloque La lecture sous toutes ses formes : pluralité des supports, des processus et des approches (pp. 55-71). Récupéré le 9 octobre 2015 de http://revue-recherche-education.com/actes/acfas2010/acte5.pdf.

Apprenez-en plus sur

Hélène Brazeau

Annabelle Caron

Vincent Grenon

Vincent Grenon, Ph.D., est professeur agrégé à la Faculté d'éducation de l’Université de Sherbrooke.

Découvrir
isabelle

Isabelle Carignan

Professeure agrégée à la Télé-université (TÉLUQ)

Isabelle Carignan, Ph.D., est professeure agrégée à la Télé-université (TÉLUQ).

Découvrir

Il vous reste 5/5 articles gratuits.

Mon compte Découvrez notre réseau