|
Design technopédagogique, Opinion

L’éducation au Canada francophone et les médias sociaux : une grande effervescence!

En début de semaine, je croisais sur ma TL Twitter un lien vers ce billet de l’Association canadienne d’éducation qui a su vite attirer mon attention, pour les bonnes raisons : l’émergence d’un nombre grandissant d’éducateurs canadiens qui cherchent à accélérer la transformation de l’éducation au Canada.

Les gens interviewés par l’ACE sont des éducateurs passionnés auxquels je suis abonné sur Twitter et dont je lis leurs billets à l’occasion. Ils m’inspirent. Ils m’éduquent. Ils font une différence, chacun à leur façon. Ils font partie de mon réseau d’apprentissage personnel/professionnel. Évidemment, ma curiosité de découvrir des noms francophones de la liste en PDF s’est ensuite transformée en étonnement de n’y voir qu’un nom (mais quel nom!), ce que je n’ai pas manqué de souligner par un tweet. Mais vite, j’en suis revenu aux intentions d’origine de ce billet : 1. Faire valoir aux éducateurs absents de Twitter toute la valeur et la puissance de réseauter avec tant de gens passionnés par l’apprentissage, et 2. Permettre à ceux qui y sont déjà d’étendre leur réseau avec la découverte de nouvelles personnes qui partagent des intérêts et passion similaires.

C’est pour cette raison que je me suis mis à la tâche de tenter de circonscrire une liste d’éducateurs francophones canadiens présents sur Twitter. Je cherche ainsi à permettre aux éducateurs francophones de se réseauter davantage mais également à nos amis de langue anglaise de pouvoir apprécier l’effervescence dans la communauté éducative francophone. Ainsi, il y aurait peut-être une plus grande sensibilisation à la vue de mot-clics tels que #ClavEd, #Clair2012, #inno2012, #TEDxWB traversant la TL de nos collègues anglophones. Collègues avec qui nous partageons, au fond, les mêmes ambitions d’une éducation véritablement du 21e siècle, une école que l’on veut différente de celle qui caractérise présentement notre société (et des défis – et succès – d’y arriver)… Je vois aussi des nuances, des couleurs, des traits de caractères peut-être, entre l’édutweeteur francophone et anglophone. J’ose peu m’aventurer dans ce type de généralisations (« Perception IS reality ») mais je peux vous confirmer que d’avoir la possibilité de tous les lire (et les comprendre) contribue énormément dans ma réflexion professionnelle.

Dans le souci de contribuer à défaire cette image de deux solitudes qui peut parfois caractériser ce beau pays qu’est le nôtre, permettez-moi de souligner à mes amis anglophones quelques blogues francophones à découvrir. Quelques sélections tout à fait subjectives ici :

  1. Les jobineries de Gilles Jobin, de Gatineau, nous transporte dans l’univers des lettres et des math, ponctué de regards critiques et visionnaires sur l’avenir de l’éducation;
  2. Relief …contre la planéïté, de François Guité, de Québec où qualité (de l’écriture, des idées et des liens) l’emporte sur la quantité (on en veut plus!);
  3. Cyberportfolio de Roberto Gauvin: Ce leader et directeur d’une école M à 8 à Clair, NB, fait figure de proue en éducation francophonje au Canada. Sous son leadership, ses enseignants et élèves bloguent depuis 2004.
  4. In scholam, de Sébastien Stasse, Montréal QC. Ce directeur d’une école communautaire arménienne se décrit comme un éternel apprenant et a un intérêt marqué sur le sujet de l’évaluation des apprentissages.

 Il est donc possible, à mon avis, de se faire un portrait « ad mare usque ad mare » de la scène éducative sur Twitter. À chacun de savoir en tirer avantage.

Apprenez-en plus sur

Jacques Cool

Directeur du CADRE21

Jacques Cool œuvre en éducation depuis plus de 25 ans et est présentement agent pédagogique provincial au ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance au Nouveau-Brunswick. Il maintient une veille technopédagogique active sous le pseudo Twitter @zecool et blogue depuis 2004 au http://zecool.com

Découvrir