|
Diversité, Programmes

Le Centre d’intervention pédagogique en contexte de diversité

Un Centre unique en son genre

Deuxième réseau scolaire en importance au Québec, la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) regroupe plus de 51 000 élèves. 61 % de ses élèves n’ont pas le français

comme langue maternelle. Dans ce contexte, en novembre 2012, la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys rendait public le projet « Vivre ensemble en français » (VEF).

Riche d’une expérience de plus de 20 ans de pratique et de réflexion en gestion de la diversité, cette communauté éducative réaffirmait ainsi son engagement en faveur d’une école publique commune, francophone et inclusive.

VEF est bien plus qu’un projet ou une initiative ponctuels. Il s’agit là d’un vaste chantier et d’une démarche structurante, de longue haleine, qui vise à habiliter tous les acteurs scolaires à mieux composer avec la diversité : personnel enseignant et non enseignant, personnel de soutien, directions, parents et élèves.

Bien entendu, une telle entreprise ne se construit pas sur une table rase. Elle s’appuie sur les besoins exprimés par les parties prenantes. Elle doit par ailleurs intégrer le savoir-faire développé au fil des ans par le personnel en place. C’est cet état d’esprit qui guide les chercheurs du Centre d’intervention en contexte de diversité, la 3e composante du projet.

Ainsi, le projet VEF réunit trois partenaires autour de la CSMB :

  1. L’Institut du Nouveau Monde (INM), chargé de mener une consultation au sein de la communauté éducative Marguerite Bourgeoys afin d’identifier les besoins, les enjeux et les éléments susceptibles de nourrir une vision commune;
  2. Vision Diversité, chargé d’accompagner des écoles dans la mise en œuvre de projets artistiques et culturels concrets, en accord avec la vision commune;
  3. Le Centre d’intervention pédagogique en contexte de diversité (CIPCD), qui développe le volet « recherche ».

Le troisième partenaire : le « Centre d’intervention pédagogique en contexte de diversité » de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys.

Son origine

Le Centre est né de la conjonction de deux volontés: la direction de la CSMB qui souhaitait donner des fondements scientifiques à ses actions en matière de gestion de la diversité; le milieu de la recherche qui souhaitait consolider une collaboration déjà bien engagée avec le terrain scolaire, notamment à travers la présence de chercheurs de la Faculté des Sciences de l’Éducation de l’Université de Montréal dans certaines écoles de la CSMB.

Sa mission

Le « Centre d’intervention pédagogique en contexte de diversité » concentre ses actions sur trois volets : la recherche, le transfert et la formation.

  • La recherche : en investiguant et en documentant des problématiques associées à la gestion de la diversité en contexte scolaire;
  • Le transfert : en favorisant l’appropriation des résultats de recherche par la communauté éducative;
  • La formation : en accompagnant les différentes catégories de personnel dans le développement de compétences correspondant à leurs besoins et à leurs rôles respectifs.

Les partenaires

Le Centre s’est entouré de plusieurs partenaires, représentatifs des secteurs-clés: l’éducation, l’immigration, la santé et les services sociaux. Voici les cinq partenaires :

  1. La Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal;
  2. Le CSSS Bordeaux Cartierville St Laurent;
  3. Le CSSS De la Montagne;
  4. Le Ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles;
  5. Le Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

Comment fonctionne ce Centre?

Pour coordonner ses activités et assurer les liens avec les différents partenaires, le Centre a engagé une chargée de projet universitaire, qui est chercheure dans le domaine des relations interethniques.  Son travail est encadré par un Comité d’orientation qui fixe les grands axes de recherche (le volet contenu) et par un directeur général adjoint de la Commission scolaire qui supervise les aspects administratifs et organisationnels.

Pour assurer la cohérence, la concertation et la complémentarité entre les parties prenantes au projet Vivre ensemble en français, la Présidente et le Directeur général ont mis en place un comité de pilotage, réunissant des représentants parentaux et syndicaux, des membres de la direction ainsi que les représentants de l’Institut du Nouveau-Monde (INM), de Vision Diversité et du Centre d’intervention pédagogique en contexte de diversité.

Ses axes de recherche prioritaires

À la lumière du diagnostic posé par l’INM et d’une série d’entrevues individuelles complémentaires menées par la chargée de projet, avec des personnes clés de la Commission scolaire, une programmation a été élaborée.

Six groupes de travail ont été constitués en fonction de six axes de recherche prioritaires :

  1. L’enseignement du français en milieu pluriethnique et plurilingue : enjeux et stratégies;
  2. La réussite scolaire et les relations école-famille-communauté : pratiques innovantes;
  3. Les populations immigrantes vulnérables et l’intervention psychosociale en milieu scolaire;
  4. Une éducation inclusive et un rapprochement interculturel;
  5. L’intégration socio professionnelle du personnel issu de l’immigration récente et les relations de travail en milieu pluriethnique;
  6. Les jeunes et adultes issus de l’immigration et formation professionnelle : enjeux et stratégies.

Chacun de ces  groupes de travail est placé sous la responsabilité conjointe d’un chercheur universitaire et d’un représentant de la Commission scolaire.

Le « Centre d’intervention pédagogique en contexte de diversité » concentre ses actions sur trois volets : la recherche, le transfert et la formation.

Des ponts intéressants ont été établis entre l’université et la Commission scolaire et plusieurs activités de recherche, de transfert et de formation ont été réalisées, notamment avec l’université de Montréal et HEC Montréal. En voici quelques exemples :

  • Recherche menée sur le développement de l’oral et de la littératie chez les élèves allophones (25 enseignantes et 4 écoles participantes);
  • Atelier-conférence sur la gestion de la diversité culturelle à l’intention du personnel de direction;
  • Mise en place d’une communauté de pratique dans trois écoles sur le thème « Pour une intervention concertée auprès des élèves ROMS[1] » ;

Ses principaux impacts

Le « Centre d’intervention en contexte de diversité »  a réalisé de nombreux projets qui ont des  impacts importants pour la gestion en contexte de diversité de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys. 

Le Centre a utilisé de nombreux moyens pour réaliser son mandat en :

  • Se donnant une identité et un mandat clair;
  • Se situant par rapport aux autres chantiers déjà en marche dans le projet « Vivre ensemble en français », dans une optique de complémentarité, de cohésion et de cohérence;
  •  Se fixant des objectifs précis avec six groupes de travail explicites, un plan de travail, des enjeux clairement exposés, en lien direct avec le diagnostic posé au préalable par l’Institut du Nouveau Monde. 

Le Centre a ainsi pu :

  •  Réaliser des activités de transfert concrètes, sous forme de conférences prononcées devant des publics représentatifs des différentes catégories de personnel de la Commission scolaire;
  •  Se doter de mécanismes de consultation et de suivi efficaces : comité d’orientation, groupes de travail, en plus de s’intégrer aux instances de suivi mises en place par la Commission scolaire. 

Unique en son genre, le Centre doit son existence à l’audace d’un directeur général et d’une présidente de commission scolaire, à l’engagement de toute une communauté éducative en faveur d’un milieu de vie inclusif et à la passion d’une poignée de chercheurs qui croient fermement au dialogue entre la recherche et la pratique.

Photo: iStock

Première publication dans Éducation Canada, janvier 2014

 

RECAP – The second largest school system in Quebec, the Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys has over 51 000 students. The mother tongue of 61% of its students is a language other than French. In November 2012, this school board publicly announced the Vivre ensemble en français (living together in French) project. From this context emerged the Centre d’intervention pédagogique en contexte de diversité, merging two aspirations: that of the school board’s administration to have a scientific basis for its actions in terms of managing diversity, and that of the research milieu to strengthen the collaboration already well in place in the field with researchers from the Faculty of Education Sciences at the Université de Montréal in some of this board’s schools. 


[1] Il désigne un ensemble de populations, ayant en commun une origine indienne, dont les langues initiales sont originaires du nord-ouest du sous-continent indien et constituant des minorités vivant entre l’Inde et l’Atlantique ainsi que sur le continent américain. http://memoire2000.files.wordpress.com/2011/01/les-roms-pdf1.pdf 

Apprenez-en plus sur

Rachida Azdouz

Rachida Azdouz est spécialiste en relations interculturelles à l’Université de Montréal et directrice scientifique du « Centre d’intervention pédagogique en contexte de diversité ».

Découvrir

Il vous reste 5/5 articles gratuits.

LOGIN Rejoignez notre réseau