|
Diversité, Engagement

La recherche-action au service de la mobilité étudiante internationale

Inspirés par nos propres expériences de voyages scolaires ainsi que par des échanges avec nos étudiants, voilà maintenant quatre ans que nous travaillons à mieux comprendre le phénomène de l’internationalisation de l’éducation, plus précisément la mobilité étudiante internationale dans les collèges privés québécois, ce qui pourrait se résumer comme étant « […] les échanges et les stages de toute nature crédités ou non » 

Inspirés par nos propres expériences de voyages scolaires ainsi que par des échanges avec nos étudiants, voilà maintenant quatre ans que nous travaillons à mieux comprendre le phénomène de l’internationalisation de l’éducation, plus précisément la mobilité étudiante internationale dans les collèges privés québécois, ce qui pourrait se résumer comme étant « […] les échanges et les stages de toute nature crédités ou non » 1. Ils peuvent prendre la forme de stages professionnels, de séjours d’études ou linguistiques ou de stages d’observation, de sensibilisation ou de solidarité.

Nos travaux ont mené à la rédaction de trois rapports de recherche, chaque fois financés par l’Association des collèges privés du Québec. Dans cet article, nous vous proposons d’entrer dans le monde de la mobilité étudiante internationale au collégial et de voir comment la recherche-action a pu contribuer à la promotion de telles activités éducatives.

Saisir le phénomène de la mobilité étudiante internationale

Que peut engendrer la participation à un séjour à l’étranger pour les étudiants qui fréquentent nos établissements? Que retirent-ils de ces expériences? Voilà deux questions qui ont été le point de départ de nos enquêtes. Nous avons alors mené une recherche de type qualitatif comprenant un total 27 entrevues semi-dirigées ainsi qu’un groupe de discussion. Sans entrer dans les détails quant aux résultats de cette recherche, indiquons toutefois qu’à partir des propos de la majorité des personnes rencontrées, nous avons constaté que ces expériences à l’international représentent bien plus qu’un projet « scolaire ». Notons par exemple le fait qu’elles permettent de passer du monde de l’enfance à celui de la vie adulte ou encore d’accroître leur autonomie2.

Connaissant maintenant mieux les retombées de ces projets pour les étudiants, nous désirions ensuite mesurer, par un modèle de recherche quantitatif, le niveau d’intérêt et d’engagement de ces derniers dans des projets de mobilité internationale offerts dans le cadre de leur programme d’études. La figure suivante illustre le niveau d’intérêt des collégiens pour ces activités.

L’intérêt des répondants pour la participation à un séjour de mobilité étudiante internationale dans le cadre de leurs études 3

edcan-v54-n5-jobin-lawler-table1

Cette recherche nous a également révélé qu’il existait une faiblesse dans certains de nos établissements collégiaux quant à la promotion des séjours à l’international ainsi qu’au plan de l’accompagnement des étudiants dans la réalisation de leur projet. En effet, plus de 33 % des participants à cette étude pensaient que leur collège n’offrait pas la possibilité de faire de la mobilité, alors que d’autres ignoraient tout simplement l’existence de tels projets. Pourtant, l’échantillon pour cette étude avait été sélectionné aléatoirement parmi l’ensemble des programmes du réseau collégial privé québécois offrant la possibilité de vivre une expérience internationale. Cette situation, pensions-nous, dénotait donc une lacune et c’est ainsi qu’une troisième étude s’est organisée à partir de ce constat.

De la théorie à la pratique

À la lumière de ces observations, nous voulions alors passer à l’action et chercher des moyens afin de promouvoir, auprès du milieu collégial, l’intérêt des collégiens envers les séjours internationaux ainsi que les occasions d’engagement. La méthode de recherche-action était alors toute désignée pour répondre à ces objectifs, car elle permet de « trouver réponse à des besoins »4. Il s’agit donc de cerner un problème dans le milieu et d’engager des mesures pour le régler à partir d’un processus d’échanges et de relations qui s’amorce entre le chercheur et le groupe à l’étude.

Nous avons ainsi conçu cette recherche en deux volets, soit une première partie qui vise à réaliser une consultation auprès d’étudiants, d’enseignants et de certains intervenants responsables de la mobilité étudiante internationale dans des établissements post-secondaires québécois (collèges privés, cégeps et universités), suivi d’un deuxième volet où nous désirions élaborer des outils permettant de répondre aux besoins du réseau.

L’analyse de l’information recueillie nous a amenés à développer une plate-forme Web qui vise à faire la promotion et à outiller les étudiants qui souhaiteraient réaliser des expériences de mobilité internationale. Mise en ligne en mai 2013 à l’adresse :

www.jeparsenvoyage.info, elle se décline en cinq sections. Celles-ci regroupent, par exemple, des étapes d’organisation et de financement de projets, des témoignages d’étudiants ayant participé à des séjours outre-frontière, en plus de présenter des photos de voyage.

L’utilisation des technologies de l’information et de la communication était récurrente dans les suggestions que nous avons recueillies. Plusieurs personnes consultées insistaient toutefois sur l’importance du contact humain dans l’élaboration de moyens de promotion et d’organisation. C’est dans cette optique que nous avons conçu une carte postale qui a été distribuée dans les établissements collégiaux et dont le contenu mène les étudiants vers notre site Internet. L’idée était qu’une personne-ressource (enseignant, intervenant, etc.) puisse se faire connaître des étudiants en distribuant les cartes postales et en leur présentant les projets de mobilité offerts dans leur établissement.

Des outils pratiques pour tous

En terminant, nous pensons que grâce à l’utilisation de la méthode de recherche-action, par son caractère pratique et concret, nous avons ciblé un besoin réel qui se fait sentir chez les collégiens et avons tenté de le combler, et ce, à partir des échanges tenus avec les personnes concernées. Bien qu’adressés au milieu collégial, indiquons que ces outils peuvent être utiles également pour l’ensemble des étudiants qui fréquentent les établissements post-secondaires francophones. Nous espérons donc qu’ils pourront amener plus d’étudiants à vivre ces expériences enrichissantes, qui ont souvent des retombées majeures sur le futur des jeunes qui y participent.

RECAP – For the past four years, the two authors have been working to better understand the phenomenon of international student mobility in Quebec’s network of private colleges. Their research has shown, among other findings, that these educational activities often offer far more than professional training and that, consequently, students experience major personal changes. In addition, they have observed that relatively few students take part in the projects offered by certain programs (18.2% of students questioned) and that many were unaware of opportunities to study abroad. As a result, they launched an action research process to meet some of the needs of stakeholders, teachers and students with regard to promoting and organizing international exchange programs for college students.

Photo: iStock

Première publication dans Éducation Canada, novembre 2014


1 Cégep international. (2005) Profil des activités internationales des cégeps 2005. Récupéré à l’adresse : http://www.cegepinternational.qc.ca

2 Boutet-Lanouette, M. & Jobin-Lawler, A. (2011) La mobilité étudiante internationale dans les collèges privés québécois : quels effets pour les étudiants? Saint-Augustin-de-Desmaures : Campus Notre-Dame-de-Foy.

3 Boutet-Lanouette, M. & Jobin-Lawler, A. (2012) Étude sur l’intérêt et l’engagement des étudiants des collèges privés québécois dans des projets de mobilité internationale. Saint-Augustin-de-Desmaures : Campus Notre-Dame-de-Foy.

4 Gingras, P-É. (1994, mars) Le domaine et le modèle de la recherche au collégial, Pédagogie collégiale, 7(3), 17-20.

Apprenez-en plus sur

Matthieu Boutet-Lanouette

Matthieu Boutet-Lanouette détient un baccalauréat en histoire, une maîtrise en études anciennes ainsi qu’un diplôme de deuxième cycle en enseignement collégial. Il enseigne au Campus-Notre-Dame-de-Foy.

Découvrir

Alexandre Jobin-Lawler

Alexandre Jobin-Lawler enseigne l’anthropologie et la sociologie au Campus Notre-Dame-de-Foy depuis 2008. Il détient un baccalauréat ainsi qu’un diplôme de deuxième cycle universitaire en anthropologie ainsi qu’une maîtrise dans ce même domaine.

Découvrir

Il vous reste 5/5 articles gratuits.

LOGIN Rejoignez notre réseau