|

Jouer aux politiciens

Quand le parlement prend la relève de la salle de classe

Connus pour être les porte-paroles de la société, les politiciens sont souvent confrontés à des sujets épineux lors de débats politiques. Certaines de leurs décisions amènent la population à se questionner quant à ses points de vue et les débats amicaux et informels prennent place. Mais qu’en est-il lorsque les jeunes s’improvisent politiciens pour quelques jours, le temps de régler quelques discordances sociales? C’est ce que proposent les simulations parlementaires auxquelles les jeunes canadiens, âgés entre 16 et 25 ans, participent avec grand plaisir.

Destinés aux jeunes d’expression française au Canada, les parlements jeunesse sont des simulations parlementaires qui s’apparentent fortement aux activités quotidiennes des politiciens. Les participants ont la chance de siéger au Sénat ou à l’Assemblée nationale, lorsqu’il s’agit de part et d’autre d’un évènement national ou provincial. Lors des parlements jeunesse, différents projets de loi fictifs sont débattus et les jeunes articulent des arguments selon la ligne de partie qui leur est attribuée. Tel que l’explique Yann Lacoste, jeune Franco-Colombien vétéran de 21 simulations parlementaires, il est plus aisé, pour les jeunes députés, de débattre sans crainte d’être jugé pour leurs opinions, considérant que ce sont celles du parti auquel ils se joignent temporairement. Les parlements jeunesse s’apparentent à de grands « jeux de théâtre et d’improvisation où chacun incarne un rôle de politicien » pour quelques jours, ajoute-t-il.

Les projets de loi débattus sont proposés, quelques temps avant la tenue de l’événement, par des jeunes expérimentés en simulations parlementaires et qui ont développé une idée de changement pour la société. Chaque participant dont le projet de loi est accepté sera alors ministre lors de la simulation parlementaire et un ministère fictif, en lien avec son projet de loi, lui sera attribué. Puisque les simulations parlementaires se déroulent généralement pendant trois jours seulement, de deux à quatre projets de loi peuvent être débattus. Les ministres vont travailler de près avec les autres membres du Cabinet à l’organisation de l’événement. Si les ministres doivent déposer leur candidature pour faire partie du conseil d’organisation, les autres membres qui y siègent ont été élus par votes, lors de la législature précédente, puisqu’il est important d’avoir une connaissance plus poussée des systèmes politique et législatif pour bien organiser le tout. Supervisés par le Président de la chambre, les débats suivent les règles et les procédures appliquées au parlement. Une dizaine de jeunes siègent à ces postes tant convoités au cabinet. Guillaume Deschenes-Thériault, Ministre de la Santé au Parlement jeunesse pancanadien (PJP)[1] en janvier 2016, précise que « les participants qui occupent ces positions sont perçus comme des mentors et aident les jeunes députés afin de bien les outiller en vue des sessions de débats ».

Derrek Bentley, vice-président de la chambre lors du PJP 2016, mentionne que le travail d’équipe est au cœur de simulations parlementaires. « Il faut souvent travailler avec des collègues pour prendre des décisions, développer des débats et des argumentaires forts ainsi que pour amender des documents, explique-t-il. Parfois, des associations se crée entre les différents partis politiques afin de faire renverser une situation, c’est aussi du travail d’équipe », se rappelle Derrek Bentley en riant, souvenir d’un moment où il a pu manigancer une égalité lors du vote d’un projet de loi dans une assemblée de plus de cent jeunes.

Une ambiance de camaraderie est omniprésente tout au long des simulations parlementaires. « La complicité se développe rapidement chez les jeunes puisqu’ils partagent des moments très forts pendant leur séjour et échangent leurs opinions sur des sujets qui les intéressent énormément », explique Guillaume Deschenes-Thériault. Les participants ont l’occasion de prendre la parole devant une audience variant entre cinquante et plus de cent participants afin de partager leurs idées et opinions sans retenue. L’écoute et l’ouverture d’esprit des apprentis députés permettent des échanges passionnés. Bien que l’assemblée soit nombreuse, les jeunes prennent la parole sans hésitation et développent des argumentaires surprenants, introduisant une dynamique très plaisante et c’est là que la magie des simulations parlementaires se crée, affirme Yann Lacoste, la tête pleine de souvenirs merveilleux. Peu importe l’intérêt qu’un jeune a pour la politique, ajoute-t-il, chacun a son opinion sur les aspects divers de la société et c’est dans ces discussions vives et amicales que les changements s’opèrent.

Lorsque près de cent jeunes passent trois jours constamment ensemble à échanger sur leurs défis et enjeux quotidiens, quand vient le temps de se quitter, ils ont la tête remplie d’ambitions et d’idées aux possibilités infinies. Peut-être sont-ils encore trop jeunes pour siéger officiellement au parlement, mais ils deviennent des ambassadeurs dans leur milieu scolaire et social. Derrek Bentley explique que, selon lui, le fait de savoir comment écrire un argumentaire convaincant ainsi que le fort réseau d’amis et collègues l’ont certainement aidé à mieux initier et développer un changement dans sa communauté au Manitoba. La confiance personnelle que les participants gagnent lors de simulations parlementaires est tangible et contagieuse dans un groupe d’amis. Un jeune impliqué et convaincant motivera facilement ses amis à se joindre à des groupes de jeunes leaders, les invitant à développer leurs intérêts personnels et à s’ouvrir sur ce qui les entoure.

Les parlements jeunesse sont des simulations parlementaires qui s’apparentent fortement aux activités quotidiennes des politiciens.

Après avoir joué aux politiciens pendant quelques jours, les participants ont grandement appris sur leurs compétences, habiletés et intérêts personnels. Pour la plupart d’entre eux, ils ont développé leurs habiletés en art oratoire et dans l’articulation de leurs idées, lors de la prise de parole en public. Raffaela Abatte, ministre de l’Environnement au PJP 2016, témoigne que « l’apprentissage personnel développé lors des simulations parlementaires va au-delà du débat lui-même ». Elle explique que les participants s’entraident et s’éduquent entre eux et grandissent dans ce partage de connaissances.

L’occasion de vivre une expérience de la sorte, dynamique, enrichissante et hors du commun, se déroulant en français, est une chance inouïe pour les jeunes. Avoir la possibilité de développer leurs compétences personnelles, leur confiance, leur habileté en art oratoire et plus encore, en siégeant là où les grand décideurs de changements sociaux travaillent, voilà ce que propose aux jeunes les simulations parlementaire jeunesse. Madame Emmanuelle Latraverse, Chef de bureau de Radio-Canada à Ottawa, nommée gouverneure générale au PJP 2016, avait proclamé aux jeunes lors d’un discours d’ouverture : « Vous avez des rêves, suivez-les jusqu’au bout! »

Recap: Les parlements jeunesse are parliamentary simulations for French-speaking youth of Canada, closely modelled on the daily activities of politicians, and held in politicians’ places of work. Debating a variety of fictitious bills, participants are encouraged to put forward arguments that follow the party line assigned to them as they attempt to persuade opposing parties. This rewarding experience helps them develop their self-confidence and become accustomed to public speaking.

Photo : Isabelle Raymond

Première publication dans Éducation Canada, décembre 2016


1  Fédération de la jeunesse canadienne française : www.fjcf.ca

Apprenez-en plus sur

Isabelle Raymond

Isabelle Raymond est très impliquée dans une variété de projets valorisant la culture francophone chez les jeunes et a activement développé son expertise et ses connaissances à propos de la diversité culturelle canadienne. Fière de vivre dans un pays bilingue et rassembleur qui accorde une place importante à la jeunesse, elle s’engage quotidiennement à enrichir sa communauté.

Découvrir

Il vous reste 5/5 articles gratuits.

LOGIN Join The Network