|
Communauté scolaire

Innovation dans un Centre de formation professionnelle

Le Soutien au comportement positif (SCP) 

Les Centres de formation professionnelle du Québec (CFP) offrent des formations de courte durée qui sont axées sur l’apprentissage d’un métier et qui privilégient l’enseignement de compétences en lien direct avec le marché du travail. Or, le nombre d’élèves ayant des besoins particuliers est en forte augmentation dans le réseau scolaire québécois et bon nombre d’entre eux accèdent désormais à la formation professionnelle1. Ce secteur d’activités doit donc se doter d’outils pour soutenir ces élèves dans leur démarche d’apprentissage et appuyer les personnes qui interviennent auprès d’eux1. C’est dans cette perspective que les services complémentaires d’un CFP situé dans le bas St-Laurent, le Pavillon-de-l’Avenir à Rivière-du-Loup, ont proposé aux enseignants du programme cuisine d’implanter diverses interventions liées au système le Soutien au comportement positif (SCP).  

Dans cet article, nous décrivons, au départ, quelques défis auxquels était confrontée cette équipe d’enseignants. Par la suite, nous présentons des interventions tirées du système SCP qui ont été proposées aux enseignants par l’équipe des services complémentaires afin de faire face aux défis identifiés. Nous terminons en rapportant quelques commentaires obtenus auprès des services complémentaires et des enseignants qui ont vécu cette expérience innovante en formation professionnelle (FP).

Quelques défis de l’enseignement en FP

Les adultes qui fréquentent les CFP représentent une clientèle étudiante très hétérogène. En effet, on retrouve dans ces centres des personnes qui retournent aux études pour obtenir une qualification leur permettant d’exercer un métier, et ce, après avoir généralement occupé quelques emplois sur le marché du travail. On y retrouve également de plus en plus d’étudiants ayant vécu des difficultés, au secteur de la formation générale des jeunes, qui désirent également apprendre un métier. Or, enseigner dans un tel contexte amène de nombreux défis comme l’indique l’enquête d’Hamelin réalisée, en 2014, auprès d’enseignants ouvrant en FP : « Considérant l’hétérogénéité et le parcours antérieur de leurs élèves, plus d’un n’hésite pas à utiliser le terme psychologue pour décrire leur travail. L’aspect humain semble prendre beaucoup de place dans la tâche enseignante en FP. Trois extraits tirés du questionnaire expriment bien cette perception : 

  • Le Ministère veut qu’on enseigne le métier, mais en réalité nous sommes des enseignants, des éducateurs spécialisés, des parents, des travailleurs sociaux, etc. 
  • (. . .) l’âge et la maturité voire même les différences d’âge dans nos classes créent une difficulté plus prononcée. 
  • il doit être à la fois : prof, psychologue, arbitre, conseiller, confident, etc. »

« Souvent, les adultes plus enthousiasmés et convaincus de leur choix entrent en conflit avec les élèves adolescents en découverte de leur personnalité. »

Hamelin2 indique également : « en FP les troubles comportementaux ou d’absentéisme se révèlent les principaux motifs d’exclusion. » Ces défis sont semblables à ceux auxquels a été confrontée l’équipe enseignante du programme cuisine du CPF Pavillon-de-l’Avenir situé à Rivière-Du-Loup (absences à la hausse, retards nombreux, langage irrespectueux, etc.). Pour faire face à ces problématiques, l’équipe des services complémentaires a proposé aux enseignants concernés d’implanter dans leur salle de classe diverses interventions tirées du système SCP.

Le système SCP        

Le SCP, une traduction de Positive Behavioral Interventions and Supports (PBIS), est un système qui restructure la gestion des comportements en utilisant un ensemble de pratiques et de stratégies éducatives afin d’une part, prévenir et gérer efficacement les écarts de conduite des élèves et d’autre part, établir et maintenir un environnement favorisant l’enseignement et l’apprentissage3. Ce système de gestion des comportements, développé aux États-Unis il y a plus de vingt-cinq ans, est bien implanté dans les écoles primaires et secondaires, et ce, un peu partout dans le monde. Le SCP/PBIS a montré des effets positifs sur la réduction de l’indiscipline dans de nombreuses études3,4. Toutefois, son implantation dans les établissements scolaires desservant un public adulte est peu fréquente.  

Dans le cadre de la présente expérimentation, le personnel des services complémentaires a accompagné les enseignants du programme cuisine dans l’implantation d’interventions préventives proposées par le SCP auprès de deux groupes d’étudiants, l’un terminant le programme et l’autre le débutant. Les interventions préventives favorisent auprès des étudiants l’adoption des comportements désirés. Dans cette expérimentation, les interventions préventives mises en œuvre sont les suivantes :           

  1. Identification de valeurs à préconiser par les enseignants auprès des étudiants;
  2. Élaboration d’une matrice comportementale indiquant clairement aux enseignants les comportements désirés des étudiants lors des activités du programme cuisine (voir tableau 1); 
  3. Affichage des valeurs et des comportements attendus dans les locaux utilisés; 
  4. Enseignement explicite (modelage, pratique guidée et pratique autonome) par les enseignants de tous les comportements attendus des étudiants pour chacune des activités de cuisine; 
  5. Élaboration d’un système de renforcement valorisant les étudiants qui adoptent les comportements enseignés.   

Tableau 1. Matrice des comportements attendus

Malgré la mise en œuvre de ces interventions préventives, certains étudiants manifesteront des écarts de conduite nécessitant le recours à des interventions correctives. Les interventions correctives proposées par le SCP et mises en place lors de cette expérimentation sont les suivantes : 

  1. Élaboration d’une classification des écarts de conduite mineurs (ex. : être dans un endroit non autorisé) devant être gérés par le personnel enseignant et des écarts de conduite majeurs (ex. : une bataille, un acte d’intimidation) nécessitant que l’étudiant soit retiré et que ce dernier soit pris en charge par la direction ou les services complémentaires du centre; 
  2. Identification des interventions possibles pour la gestion des écarts de conduite mineurs et de celles prévues pour la gestion des écarts de conduite majeurs;
  3. Création d’un arbre décisionnel indiquant clairement au personnel concerné par le SCP « qui gère quoi ».

Il importe de souligner que l’efficacité des interventions préventives et correctives utilisées dans cette expérimentation repose essentiellement sur la prise en compte des conditions spécifiques suivantes :

  1. Adhésion du personnel à l’implantation du système SCP au sein du programme cuisine;
  2. Support de la direction du CFP et de la direction adjointe concernée par le programme; 
  3. Accompagnement du personnel enseignant par l’équipe des services complémentaires;
  4. Compilation informatisée des écarts de conduite majeurs et des expulsions de classe;
  5. Tenue d’une rencontre mensuelle du personnel et des services complémentaires afin d’analyser les données comportementales compilées et identifier des solutions aux difficultés rencontrées.

Effets perçus du SCP 

Nous avons rencontré, en février 2019, les enseignants et les services complémentaires concernés par l’expérimentation du SCP afin de recueillir leurs commentaires sur cette innovation en FP.  Voici quelques commentaires obtenus auprès de ces personnes. 

  • Cette expérience s’avère concluante. Baisse de problèmes d’ordre disciplinaire et du taux d’absence. Écart de langage diminué également. On ressent une fierté et un sentiment d’appartenance chez les étudiants pour leur secteur et leur métier. Le personnel de soutien impliqué se sent valorisé. Les enseignants se sentent moins seuls et gèrent leur classe plus efficacement. (Caroline, conseillère pédagogique aux services complémentaires) 
  • Lors des rencontres mensuelles, l’analyse des données permettait de poser un regard critique sur l’ensemble de la démarche et sur l’efficacité du système. L’analyse des données (taux d’absentéisme, écarts de langage, etc.) permettait et facilitait la compréhension des difficultés afin d’apporter les correctifs nécessaires. Les enseignants acceptaient de remettre en cause leurs façons de faire. Ils ont accepté de vivre des activités comme le modelage des comportements attendus pour les différentes activités de cuisine, ce qui n’était pas toujours facile, car cela amenait entre autres des réflexions afin de montrer comment s’y prendre et comment travailler en équipe dans les tâches. Les enseignants se sont engagés dans le système de renforcement en collaborant avec les étudiants lors du choix des activités récompenses. Ils ont également donné aux finissants un tablier noir afin de reconnaître et de valoriser la persévérance et la réussite des étudiants (Jean-Denis, orthopédagogue aux services complémentaires). 
  • Il n’était pas évident de remarquer les bons comportements au début, car nous étions plutôt habitués à « focaliser » sur les comportements dérangeants et de faire de la discipline. Maintenant notre vision a changé et on voit plus facilement les bons comportements. (Étienne, enseignant).
  • Le groupe qui vient de finir n’avait pas bénéficié du SCP l’an passé. Ils ont trouvé cela spécial au début. Les problèmes d’absentéisme, de langage inapproprié et de commérage étaient bien présents encore au début d’année. L’atmosphère du groupe n’était pas vraiment à l’entraide ou au travail d’équipe. Pourtant, au fil des mois, l’absentéisme a diminué de beaucoup ainsi que les écarts de langage. Lors du dernier repas qu’ils ont préparé ensemble, nous avons été agréablement surpris! Comportement impeccable! Cohésion d’équipe et dynamisme présent. Leur sentiment de fierté était vraiment perceptible ce soir-là! (Josée, enseignante).
  • Le groupe de première année est bien motivé et c’est important pour eux d’obtenir leurs renforcements de groupe (Éric, enseignant).
  • Une journée, je me préparais à sortir les sacs poubelles et je ne les trouvais pas! Un élève les avait sortis pour moi! Ils sont très fiers de leurs bons coups! Et nous, on sent qu’on fait partie d’une équipe présente pour une même raison, les élèves (Carole, membre du personnel de soutien).

Conclusion 

Tel que nous l’avons mentionné, l’enseignement en formation professionnelle présente des défis importants étant donné l’hétérogénéité des étudiants qui fréquentent ces établissements scolaires. Les troubles du comportement et l’absentéisme sont les motifs pour lesquels il y a le plus d’exclusions dans ce type d’établissement2. Pour faire face à ces problématiques, l’équipe des services complémentaires du CFP le Pavillon-de-l’Avenir a proposé aux enseignants du programme cuisine d’implanter diverses interventions issues du système SCP. Nous tenons à rappeler que le SCP est rarement implanté auprès d’étudiants adultes, car plusieurs enseignants à ce niveau d’enseignement considèrent, à tort, notamment que l’enseignement explicite des comportements et le recours aux renforcements sont des interventions à utiliser plutôt avec des enfants. 

Or, l’expérimentation réalisée dans ce CFP montre les effets positifs liés aux interventions issues du SCP et c’est pourquoi nous tenons à souligner le caractère innovateur de cette initiative et le courage du personnel enseignant et de l’équipe des services complémentaires qui ont réalisé ce projet. 

Grâce au travail du personnel de ce centre, les étudiants du programme cuisine apprennent les comportements attendus d’un bon cuisinier, c’est-à-dire qu’il est respectueux, responsable et fier de son travail!   

 

Cet article a été rédigé en collaboration avec Caroline Marie Chouinard, conseillère pédagogique et Jean-Denis Guignard, orthopédagogue. Ceux-ci interviennent au sein des services complémentaires du CFP le Pavillon-de-l’Avenir à Rivière-Du-Loup. De plus, ils sont responsables de l’expérimentation SCP auprès des enseignants du programme cuisine.

 

 

Références

1. Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (2017). Lignes directrices pour assurer la cohérence des actions entreprises au regard de la démarche d’accompagnement de l’élève ayant des besoins particuliers. Formation professionnelle. Québec : Gouvernement du Québec. Repéré à URL http://www.education.gouv.qc.ca/fileadmin/site_web/documents/dpse/formation_professionnelle/Lignes-directrices-besoins-particuliers_FP.pdf

2. Hamelin, P. (2014). Réalisation du portrait global, authentique et pratique de la formation professionnelle actuelle et récente au Québec. Mémoire inédit. Université du Québec à Montréal. 

3. Bissonnette, S., Gauthier, C., Castonguay, M. (2016). L’enseignement explicite des comportements. Pour une gestion efficace des élèves en classe et dans l’école. Montréal : Chenelière Éducation.

4. Strunk, E., & Rossi, M. (2016). A Meta-Analysis on the Effectiveness of PBIS in Reducing Maladaptive Behaviors. University Presentation Showcase Event. 14. Repéré à URL https://encompass.eku.edu/swps/2016/graduate/14

Apprenez-en plus sur

Steve Bissonnette, Ph. D.

Professeur au Département Éducation de l'Université TELUQ

Steve Bissonnette, Ph. D. est professeur au Département Éducation de l'Université TELUQ. Il s'intéresse aux travaux portant sur l'efficacité de l'enseignement et des écoles, à ...

Découvrir