|
Engagement, Enseignement, Politique

Enseigner : un métier sous contrôle? Entre autonomie professionnelle et normalisation du travail par M. Gather Thurler & O. Maulini

Une critique de Enseigner : un métier sous contrôle? Entre autonomie professionnelle et normalisation du travail par M. Gather Thurler & O. Maulini, Paris : ESF, Ed. 2014.

Ce livre aborde une question clé et sensible relative à la profession enseignante, soit celle de son contrôle. Est-il oui ou non souhaitable de contrôler cette profession et, si oui, pourquoi, comment et par qui? À cause de l’impact du travail des enseignants sur l’éducation des élèves et de la responsabilité de l’école à cet égard, dès le départ, le contrôle de la profession enseignante est jugé nécessaire mais, toutefois, à certaines conditions. Cet ouvrage, fruit d’un collectif de chercheurs chevronnés de la Suisse, de la France et du Québec, constitue un incontournable pour les acteurs intéressés à la profession enseignante et à sa régulation. Il se décline selon quatre parties.

Après avoir introduit la problématique et défini les concepts en cause, la première partie pose d’entrée de jeu la question : est-ce qu’enseigner est un métier contrôlable? Puis, dans la seconde partie, la nature du contrôle est étudiée sous différents angles. La troisième partie explore les effets positifs et négatifs du contrôle, allant du conformisme à l’efficacité. La quatrième partie identifie enfin le contrôle du métier d’enseigner comme étant la clé de voûte de sa professionnalisation.

Alors que l’ouvrage nous convainc de l’importance d’un regard pluriel afin de définir les finalités et la nature du contrôle, de même que les modalités afin de l’exercer, il n’est rédigé que par des chercheurs. Par conséquent, on ne peut que souhaiter un prochain ouvrage sur le même thème, écrit cette fois par un collectif composé de différents acteurs du milieu éducatif, dont des enseignants. Il serait de plus instructif de situer la profession enseignante en lien avec d’autres professions féminines. À cet égard, l’ouvrage de Prud’Homme (2011) « Professions à part entière. Histoire des ergothérapeutes, des orthophonistes, des physiothérapeutes, des psychologues et des travailleuses sociales au Québec », professions dont l’exercice est contrôlé, pourrait être éclairant.

Ce livre représente une ressource pour la formation initiale et continue des enseignants, de même que pour celle des gestionnaires du système éducatif. Il constitue un repère essentiel pour les réflexions et les travaux à poursuivre, en vue de l’évolution de la profession enseignante.

Photo: Dave Donald

Première publication dans Éducation Canada, novembre 2014

Il vous reste 5/5 articles gratuits.

LOGIN Rejoignez notre réseau