|
Design technopédagogique, Enseignement, Programmes

Élève chercheur, enseignant médiateur : Donner sens aux savoirs par Britt-Mari Barth

Une critique de Élève chercheur, enseignant médiateur : Donner sens aux savoirs par Britt-Mari Barth, Chenelière Éducation, 2013. ISBN : 978-2-7256-3158-5

Ce troisième ouvrage principal de la chercheure Britt-Mari Barth réunit dans un même livre les aspects théoriques et pratiques de sa conception de la médiation sociocognitive des apprentissages. D’une part, il y a la présentation théorique de sa démarche de conceptualisation s’inspirant entre autres des travaux de Vygotski et de Bruner. D’autre part, on y trouve des explications quant à la mise en application du modèle opératoire du concept en France et au Québec par l’entremise de quatre « scénarios » dont l’objectif est de rendre la recherche scientifique accessible. En effet, le lecteur a accès à des ressources complémentaires, tels que des annexes et des hyperliens menant à des vidéos. La plus grande force de cet ouvrage est sa présentation simple et concise d’un concept complexe.

Malgré cette accessibilité, l’ouvrage contient quelques limites. D’abord, certains acronymes employés dans ce texte destiné à un lectorat international ne sont pas expliqués. En voici quelques exemples : Eramus, DOM-TOM et IUFM. À première vue, le lecteur ne peut déceler si ces acronymes s’associent aux contextes québécois, français ou simultanément aux deux contextes. Or, une recherche complémentaire s’impose afin de bien saisir l’essence dudit acronyme.

Deuxièmement, l’emploi du mot « élève » dans le titre de l’ouvrage porte à confusion. Après avoir lu le texte, il semblerait que Barth ait utilisé ce mot pour désigner toute personne jouant le rôle de

« chercheur » en situation d’apprentissage. La raison étant que l’auteure expose ainsi quatre scénarios distincts mettant en évidence que son modèle s’applique à la fois aux enfants et aux adultes, qu’elle identifie comme étant des élèves et des étudiants. Conséquemment, l’emploi du mot « élève » dans le titre ne renvoie pas uniquement à la définition traditionnelle de ce mot. En ce sens, le choix du mot « apprenant » aurait-il peut-être été plus représentatif de la vision plus holistique de Barth. Cela dit, il s’agit d’un texte de référence de haute qualité servant à l’adoption d’une véritable pédagogie contemporaine axée sur la construction d’un sens durable du savoir et de l’intercompréhension dans le but de rejoindre l’apprenant du 21e siècle.

Photo: Dave Donald

Première publication dans Éducation Canada, janvier 2014

Apprenez-en plus sur

Mélissa Villella

Mélissa Villella, EAO, M.A. (Éd.) est doctorante en éducation à l’Université d’Ottawa depuis 2012. Ses intérêts de recherche sont, entre autres, l’éducation francophone minoritaire, le phénomène de l’exogamie et les politiques linguistiques.

Découvrir

Il vous reste 5/5 articles gratuits.

LOGIN Rejoignez notre réseau