|
Communauté scolaire, Design technopédagogique, Pratiques prometteuses

Des environnements d’apprentissage qui engagent chaque élève

Répondre aux besoins de l’apprenant d’aujourd’hui et de demain

Nous savons que les praticiens et les chercheurs en éducation s’interrogent et se soucient davantage du niveau d’engagement des élèves. D’ailleurs, il appert que l’engagement de l’élève est un facteur garant de l’apprentissage et du rendement.

Au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) en Ontario, on priorise l’engagement de chaque élève. Les compétences du 21e siècle qui mènent à des apprentissages en profondeur sont imbriquées dans notre « Profil de sortie de l’élève »1. Nous avons d’ailleurs défini la transformation de l’expérience lors d’une session de validation collaborative2 impliquant des experts de partout, sous la présidence de Michael Fullan3, à travers 5 champs d’apprentissage interreliés4 :

  1. Nouvelles pédagogies émergentes;
  2. Intégration de la technologie (pour amplifier, approfondir et accélérer l’apprentissage);
  3. Aménagement des espaces et des environnements d’apprentissage;
  4. Leadership;
  5. Bien-être de l’élève.

Nous nous attarderons plus particulièrement à l’aménagement des environnements et des espaces d’apprentissage dans lesquels nous retrouvons les concepts clés de la pensée design5 et de la flexibilité6.

L’aménagement des espaces et des environnements d’apprentissage doit à la base pouvoir faciliter l’apprentissage des élèves, selon leurs besoins et leurs intérêts, soutenu par une intention pédagogique clairement articulée. D’ailleurs, on ferait fausse route de nos jours si on ne considérait pas les besoins de la nouvelle génération d’apprenants. Notre conception traditionnelle d’une salle de classe est éclatée. Agir en tant que « maître des savoirs » à l’avant de la salle de classe est une pratique à éviter si on souhaite engager les élèves.

Le milieu d’apprentissage doit être polyvalent, amovible et permettre aux élèves d’apprendre en profondeur, de façon active et collaborative, en présentiel ou virtuellement et selon un horaire flexible. La classe inversée et l’apprentissage hybride, voilà des exemples de stratégies flexibles où l’élève exerce un certain contrôle en matière d’apprentissage!

Les apprenants doivent avoir accès aux ressources et aux diverses technologies lors du processus d’apprentissage. Tout en gardant le focus sur l’intention pédagogique, il est à propos d’impliquer les élèves dans l’aménagement des espaces. Partageons le pouvoir avec les élèves et reconnaissons qu’ils sont de précieux partenaires. Leurs idées viendront fortifier le développement de leurs intérêts et de leurs passions tout en conviant l’émergence de nouvelles pratiques pédagogiques.

Nous avions auparavant souvent l’habitude d’aménager une salle de classe en fonction des besoins de l’adulte et on créait des endroits calmes pour les élèves. À l’heure actuelle, onpréconise des endroits où la communication, la collaboration, la pensée critique et la créativité deviennent les pivots de l’innovation, de l’entrepreneuriat et du développement du caractère.

Un espace d’apprentissage peut prendre diverses formes, soit une classe verte extérieure, une bibliothèque, une salle de ludification, un laboratoire «makerspace» ou autres. D’ailleurs, le mouvement Makerspace aux États-Unis a pris beaucoup d’ampleur dans les écoles élémentaires et secondaires. Bricolage électronique, construction d’objets ludiques impliquant le codage, robots, imprimantes 3D, voilà des mots et des concepts qui reviennent de plus en plus. Comme le CECCE est à l’affût de ce qui guette l’avenir de ses élèves, il s’est investi à construire de nouvelles écoles empreintes de concepts transformés pour répondre aux besoins de l’apprenant du 21e siècle.

La nouvelle école secondaire catholique Paul-Desmarais

La nouvelle école secondaire catholique Paul-Desmarais située à Ottawa « surfe » sur la vague du mouvement Makerspace et vit des moments intenses de découverte. À ce propos, une salle de classe a justement été nommée le «Carrefour de créativité».

On y trouve :

  • 8 imprimantes 3D DeVinci;
  • Un découpeur de vinyl Rolland;
  • Des ensembles de programmation Arduino;
  • Des ensembles de robotique.

Les élèves peuvent utiliser des Chromebooks pour dessiner les objets créés avec les imprimantes 3D via des programmes faciles et… gratuits! Des ordinateurs Toshiba plus performants sont aussi disponibles pour les projets plus avancés.

Après une première année, que retire l’équipe-école de cette expérience? D’abord, l’équipe a appris que la formation doit être continue. Au niveau de l’intention pédagogique, on aégalement pu constater que l’accès à la technologie a grandement accéléré, approfondi et amplifié l’apprentissage. Les projets avec l’imprimante 3D ont rendu la matière plus tangible. Les élèves qui préféraient le concret et la manipulation ont été bien servis.

En voici quelques exemples:

  • Anglais 8e : création d’un objet de promotion pour un livre lu, en expliquant pourquoi cet objet a été créé (pensée critique mise en valeur);
  • Religion et anglais 7e : création d’un cadre sur lequel est inscrit une valeur étudiée avec insertion d’un poème;
  • Mathématiques : construction d’un jouet pour bébés avec formes en plastique (triangle, losange, cube) à l’aide de l’imprimante 3D;
  • Histoire et français : objet symbolique sur une maquette démontrant une bataille importante de l’histoire du Canada; plusieurs équipes ont créé des voiliers en plastique, ce qui constituait une tâche plus compliquée et avancée;
  • En 9e, jeu d’échec construit par les élèves de BTT (Introduction à l’informatique appliquée aux affaires) et TIJ (Initiation à la technologie).

Pour chaque groupe d’élèves, des décisions logiques ont été prises lors des créations: des décisions de proportions, de séquences, de tailles, de cause à effet. Leur expérience d’apprentissage était encore plus profitable lors d’une session de présentations et d’échanges. Ce qui a été le plus étonnant est l’ampleur de la créativité des élèves.

L’année prochaine, le cours de marketing va prévoir une grande utilisation du découpeur de vinyl et d’une imprimante à posters dans une optique d’entrepreneuriat. Le défi sera de taille : former les nouveaux enseignants, les soutenir lors de problèmes techniques et trouver des imprimantes 3D plus fiables. Dans le but de développer l’agence des élèves et de leur céder du pouvoir, un club sera formé « d’élèves techniciens » qui seront disponibles pour appuyer le personnel enseignant. La direction de l’école est fière de son équipe qui a su relever haut la main les défis du Carrefour de créativité.

Si nous souhaitons affirmer que nous avons amené des élèves à réussir leur scolarité, nous devons être soucieux de leur niveau d’engagement en cours de route. La réussite scolaire ne repose plus seulement sur les notes au bulletin ou la passation des épreuves provinciales. À titre de professionnels en éducation, nous sommes responsables de répondre aux besoins de l’apprenant d’aujourd’hui et de demain.

Pour transformer l’expérience d’apprentissage, le Conseil des écoles catholique du Centre-Est intervient à divers niveaux. Le champ d’action portant sur l’aménagement des espaces et des environnements vise la création de contextes qui faciliteront le développement des apprentissages en profondeur. Au CECCE, un Profil de sortie de l’élève et des actions audacieuses pour transformer l’expérience d’apprentissage des élèves sont le gage de l’engagement et la réussite de chaque élève qui lui est confié!

Recap: The top priority of the Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) in Ontario is to engage each and every student. The 21st century skills required for in-depth learning are an integral part of their student exit profile. To this end, the CECCE takes action at a number of levels. This includes fostering the creation of workspaces and classrooms that actually facilitate in-depth learning. This article discusses the new Catholic high school, Paul-Desmarais, which offers opportunities for intense exploration thanks to its “Carrefour de créativité” (creative hub). While maintaining the focus on pedagogical intent, the CECCE emphasizes the importance of involving students in planning and organizing the space.


Photo: gracieuseté de CECCE

Première publication dans Éducation Canada, septembre 2016

1 CECCE, Profil de sortie de l’élève, https://sites.google.com/a/ecolecatholique.ca/profil-de-sortie/set-up (Ottawa, 2014).

2 CECCE, Session de validation collaborative, http://the.canwebcast.net/Player91/default.aspx?cid=maxhost&pid=CECCE&ln=fr&au=fl&bw=360P&vid=CECCE (Ottawa, mars 2016).

3 Michael Fullan, Ordre du Canada, Professeur Emeritus à OISE, Université de Toronto.

4 CECCE, Transformation de l’expérience d’apprentissage, définition sommaire et 5 champs d’action, https://sites.google.com/a/ecolecatholique.ca/profil-de-sortie/la-transformation-de-l-experience-d-apprentissage (Ottawa, 2016).

5 CECCE, Aménagements des espaces et des environnements d’apprentissage: pensée design, https://sites.google.com/a/ecolecatholique.ca/profil-de-sortie/la-transformation-de-l-experience-d-apprentissage/amenagement-des-environnements-et-des-espaces-d-apprentissage/pensee-design (Ottawa, 2016).

6 CECCE, Aménagements des espaces et des environnements d’apprentissage: flexibilité, https://sites.google.com/a/ecolecatholique.ca/profil-de-sortie/la-transformation-de-l-experience-d-apprentissage/amenagement-des-environnements-et-des-espaces-d-apprentissage/flexibilite (Ottawa, 2016).

Portrait de l’expert

Véronique Pourbaix-Kent

Véronique Pourbaix-Kent, M.Ed, EAO est Directrice de l’école secondaire catholique Paul-Desmarais.

Découvrir

Il vous reste 5/5 articles gratuits.

Mon compte Découvrez notre réseau