|
Design technopédagogique, Enseignement, Évaluation, Programmes

ABRACADABRA : apprendre à lire et à écrire en jouant!

Agente pédagogique en littératie et en français au primaire au Nouveau-Brunswick, je m’intéresse depuis plusieurs années à ce qui peut aider les élèves à développer leurs compétences de base en lecture et en écriture. En début de scolarisation, la capacité à lire et à écrire constitue une fenêtre d’apprentissage déterminante pour assurer la réussite scolaire d’un enfant et la réussite de sa vie. Dans cette foulée, il y a quatre ans, j’ai découvert deux programmes développés au Québec pour la maternelle, conçus en fonction des connaissances scientifiques et démontrés efficaces : La forêt de l’alphabet et Le sentier de l’alphabet. J’ai alors mobilisé une cohorte d’enseignantes qui ont implanté ces programmes afin de prévenir les difficultés d’apprentissage en lecture et en écriture dès la maternelle. En plus d’enrichir les pratiques pédagogiques et de mieux outiller les enseignants, nous avons constaté, tout comme d’autres écoles[1], un grand impact sur les premiers apprentissages de la lecture et de l’écriture chez nos élèves. Cette expérience d’apprentissage fut profitable pour tous!

Rencontre fructueuse

Lors du congrès de l’Institut des troubles d’apprentissage[2] à Montréal, au printemps 2015, j’ai rencontré Monique Brodeur, chercheuse responsable de La forêt de l’alphabet[3]. Je lui ai fait part de notre expérience très positive avec ce programme et de mon souci d’assurer une continuité en 1re année. Elle m’a alors parlé d’ABRACADABRA[4]une nouvelle ressource basée sur les connaissances scientifiques, en ligne, interactive et gratuite, destinée à soutenir la réussite des premiers apprentissages en lecture et en écriture, en français et en anglais, langue première et langue seconde, chez des élèves de maternelle, de 1re et de 2e année. Développé en anglais en 2002 par une équipe de l’Université Concordia, ABRACADABRA est enfin disponible en français depuis 2015, grâce à la collaboration de chercheurs de l’UQAM et de l’Université Concordia[5], de membres de leur équipe et de nombreux partenaires du milieu éducatif[6]. Il est à souligner qu’une étude australienne publiée dans la prestigieuse revue Journal of Educational Psychology, démontre l’effet positif d’ABRACADABRA chez des élèves autistes[7].

J’étais vivement intéressée de découvrir cette ressource et je voyais l’apport des enseignantes pour l’expérimenter auprès des élèves. Ce programme, qui tient compte des indicateurs de réussite en littératie précoce, comporte trois zones :

  • Élève;
  • Enseignant;
  • Parent.

Selon moi, il s’agit d’un trio indissociable pour assurer le succès!

Création d’une communauté d’apprentissage professionnelle

Suite à des discussions avec les enseignantes, nous avons créé une communauté d’apprentissage professionnelle (CAP) en vue d’implanter ABRACADABRA en 1re année. Cette démarche d’autoformation nous a permis de nous approprier cette ressource et d’accroître notre expertise relative aux premiers apprentissages de la lecture et de l’écriture, à l’aide du guide pédagogique, des livres numériques et des activités. Également, nous avons déterminé comment nous allions utiliser la « Zone Parent ». La CAP a favorisé le transfert des connaissances scientifiques dans nos pratiques pédagogiques et le développement de nos compétences liées aux nouvelles technologies, telles que l’utilisation de tablettes et de tableaux interactifs comme levier pour l’apprentissage de la lecture et de l’écriture.

Des enseignantes engagées et dynamiques

Les enseignantes ont observé que les activités d’ABRACADABRA permettent à leurs élèves d’apprendre les connaissances de base et de consolider les habiletés et les compétences essentielles en lecture et en écriture. Elles considèrent que c’est un matériel complémentaire qui contribue à l’atteinte des objectifs du programme de français. Elles ont constaté de plus que l’apprentissage par le jeu, à l’aide des technologies, est favorable à tous leurs élèves. La variété d’activités et les outils technologiques ont facilité l’accès à l’apprentissage pour tous, grâce aux différents modes de représentations (support visuel, tactile et auditif). Elles ont apprécié le fait que les activités soient présentées selon différents niveaux de complexité, ce qui leur a permis de faire un choix judicieux selon les besoins des apprenants. En observant et en pistant les progrès des élèves, elles ont pu différencier leurs modalités d’enseignement pour les soutenir davantage dans leurs apprentissages et leur permettre d’atteindre leur plein potentiel. Selon les enseignants, la ressource ABRACADABRA est un atout pour favoriser la pédagogie inclusive[8].

 Des élèves motivés et heureux d’apprendre

À la fin de l’année scolaire, des questions relatives à ABRACADABRA ont été posées aux élèves. Voici certaines de leurs réponses :

Ce que j’aime…

  • Le salon des mots, quand il y a un long mot dont je ne suis pas certaine, un mot difficile, je fais mes syllabes et les petites lignes me disent de combien de lettres j’ai besoin pour l’écrire. Ça m’aide;
  • Les mots en chute libre, car dire les mots m’aide à me souvenir et à mieux écrire;
  • Les mots en chute libre, j’aime l’oiseau qui vole et qui dit « atterrissage réussi », c’est drôle.

Ce que j’ai appris…

  • À faire les sons dans les mots;
  • À mieux écrire;
  • L’ordinateur gagne et moi aussi. Nous sommes deux gagnants;
  • Les lettres et les sons des lettres. Ça m’a demandé beaucoup de concentration pour jouer aux jeux.

Les jeux et les ordinateurs/tablettes m’ont aidé à …

  • Réaliser que je peux apprendre seule sans avoir besoin d’attendre personne pour m’expliquer. Je peux avancer comme je veux;
  • Me rappeler, quand je vois des mots et des lettres;
  • Les capsules de sons, ça m’aide à lire. Quand je pèse là-dessus (icône), j’entends les sons.

De leur côté, les enseignantes ont observé que leurs élèves étaient engagés et qu’ils avaient beaucoup de plaisir à jouer à ABRACADABRA. Le fait qu’ils pouvaient choisir ou réaliser une activité seuls avait un effet immédiat sur leur motivation et leur autonomie. La rétroaction immédiate, émise par les personnages ludiques pendant les activités, assurait un soutien à l’apprentissage et facilitait la gestion de la compréhension. Pendant les périodes d’objectivation, les élèves étaient en mesure d’expliquer ce qu’ils avaient appris dans les jeux. D’après les enseignantes, la ressource ABRACADABRA a consolidé des acquis et a permis le transfert des apprentissages dans différents contextes. Elles considèrent que cette ressource a eu un effet magique pour favoriser la réussite en littératie de leurs élèves francophones en milieu minoritaire!

Un rêve : une version pour les adultes

ABRACADABRA constitue une ressource efficace pour soutenir les élèves dans leurs premiers apprentissages en lecture et en écriture, favorisant leur motivation, leur autonomie et leur sentiment de compétence. Compte tenu des défis que doivent relever les adultes analphabètes, une version spécialement adaptée pour eux serait assurément très aidante. Un projet pancanadien pourrait rendre possible la production d’une telle version d’ABRACADABRA, pour l’apprentissage de la lecture en français et en anglais, langue première et langue seconde. Peut-être qu’un jour, ce projet pourra-il être réalisé.

Recap: In 2015, at the congress of L’Institut des troubles d’apprentissage in Montreal, New Brunswick pedagogical officer Marie-Josée Long met Monique Brodeur, the researcher behind La forêt de l’alphabet. Monique introduced her to the ABRACADABRA project, a free online interactive resource developed in partnership with Concordia University and Université du Québec à Montréal. This innovative method, based on scientific knowledge, is designed to support early literacy learning in both French and English from Kindergarten through to Grade 2. The ABRACADABRA project was subsequently implemented in N.B., and a professional learning community of teachers was set up for the purpose.

Photo : gracieuseté de Marie-Josée Long

Première publication dans Éducation Canada, décembre 2016

 


1 Dion-Viens, D. (2016). La lutte à l’analphabétisme dès la maternelle : Apprendre les lettres dès l’entrée à l’école aide les élèves à mieux lire. Le Journal de Québec, Actualité éducation, vendredi 7 octobre 2016. www.journaldequebec.com/2016/10/07/la-lutte-a-lanalphabetisme-des-la-maternelle

 2 http://institutta.com/

 3 Le 28 octobre 2016, à l’émission Gravel le matin à Radio-Canada, Monique Brodeur a commenté le succès de la Commission scolaire Rivière-du-Nord qui a obtenu des taux de réussite remarquables en lecture en 6e année grâce à la mise en œuvre de programmes démontrés efficaces dont La Forêt de l’alphabet, Le sentier de l’alphabet (Line Laplante et al.) et Apprendre à lire à deux (Éric Dion et al.). http://ici.radio-canada.ca/emissions/gravel_le_matin/2016-2017/

 4 http://petitabra.concordia.ca/

 5 http://grover.concordia.ca/resources/acknowledgements/fr/abra.php

 6 http://grover.concordia.ca/resources/acknowledgements/fr/abra.php#tab-funders

 7 Bailey, B., Arciuli, J., & Stancliffe, R. J. (2016, June 20). Effects of ABRACADABRA literacy instruction on children with autism spectrum disorder. Journal of Educational Psychology. Advance online publication. http://dx.doi.org/10.1037/edu0000138

 8 La pédagogie inclusive, c’est tout d’abord une pédagogie à l’intérieur de laquelle la différence entre élèves devient la nouvelle norme dans la manière d’aborder toute activité d’enseignement-apprentissage (AuCoin, 2010).

Apprenez-en plus sur

Dr. Monique Brodeur

Doyenne de la Faculté des sciences de l’éducation, Université du Québec à Montréal

Monique est professeure-chercheuse en adaptation scolaire.

Découvrir
MARIE-JOSÉE LONG

Marie-Josée Long

Agente pédagogique en littératie et français au primaire

Marie-Josée Long est agente pédagogique en littératie et en français au primaire, District scolaire francophone du Nord-Ouest (DSF-NO) à Edmundston au Nouveau-Brunswick. Elle a mis sur pied une CAP pour l’implantation d’ABRACADABRA.

Découvrir

Il vous reste 5/5 articles gratuits.

Mon compte Découvrez notre réseau